International

La Direction de la sûreté maritime est déterminée à travailler avec les organisations internationales pour répondre aux défis en matière de sûreté d’un environnement maritime complexe et reconnaît l’importance d’élargir le consensus international au moment d’aborder ces défis. À cette fin, la Direction de la sûreté maritime participe activement à un bon nombre de tribunes internationales, dont le International Maritime Organization (IMO) (En anglais seulement). L’OMI est l’organisation chargée de la mise en place de normes et d’exigences techniques internationales pour les navires ressortissant à la Convention SOLAS (sauvegarde de la vie humaine en mer). Le projet du système d’identification et de suivi à distance des navires (LRIT) a été dirigé par Comité de la sécurité maritime (CSM) de l’OMI en vue d’améliorer la sûreté maritime grâce à une meilleure connaissance de la situation maritime. Grâce aux efforts du Groupe de travail sur le LRIT de l’OMI, présidé par la Garde côtière canadienne (GCC), et aux contributions d’autres membres de l’équipe du LRIT de la GCC, le Canada est reconnu à titre de chef de file mondial.

Logo du International Maritime Organization

Récemment, la GCC, qui représentait le Canada, ainsi que les États‑Unis ont coprésidé un groupe de correspondance du CSM de l’OMI chargé d’examiner le guide d’utilisateur sur le chapitre XI‑2 de la Convention SOLAS et le Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires (Code ISPS). Ce guide facilitera la mise en œuvre et la vérification de la conformité et de l’application des dispositions du chapitre XI-2 de la Convention SOLAS et du Code ISPS et aidera ceux qui participent à des activités de renforcement de la capacité dans le domaine de la sûreté maritime.

Le Canada est également un membre actif des Forums des gardes côtières de l’Atlantique Nord et du Pacifique Nord. Le Forum des gardes côtières du Pacifique Nord réunit des experts issus d’organisations de sécurité et de sûreté maritime du Canada, de la Chine, du Japon, de la Corée, de la Russie et des États‑Unis, pays qui ont des frontières donnant sur l’océan Pacifique Nord. Le Forum sert à favoriser la coopération multilatérale grâce au partage d’information sur les questions d’application des lois sur les pêches, de sûreté maritime, de migration illégale, de trafic de drogues illicites, d’opérations conjointes et d’échange d’information. Des représentants de la GCC et du ministère des Pêches et des Océans participent à chacun des six groupes de travail des Forums.

Un navire de la Garde côtière américaine à quai lors d'un événement international

Le Forum des gardes côtières de l’Atlantique Nord représentant 26 pays membres se réunit afin d’accroître la coopération entre les pays membres sur des questions de sécurité et de sûreté maritimes dans la région de l’Atlantique Nord. Des représentants de la GCC président le Groupe de travail sur l’intervention environnementale et participent à chacun des groupes de travail additionnels du Forum des gardes côtières de l’Atlantique Nord (application des lois sur les pêches, trafic de drogues illicites, migration illégale, recherche et sauvetage, sûreté maritime et technique). Des représentants de la Direction de la sûreté maritime participent aux deux forums.

La GCC reconnait qu’une collaboration en vue d’améliorer la sûreté maritime à l’échelle mondiale sert à mieux protéger le Canada, les Canadiens et les Canadiennes et les intérêts canadiens et continuera de saisir les occasions de partager l’expertise de la GCC et de coordonner les efforts de renforcement de la capacité en matière de sûreté maritime en collaboration avec ses partenaires internationaux.