ARCHIVÉ - NOTRE PERSONNEL…NOTRE SÉCURITÉ

Attention Cette information est archivée parce qu'elle est désuete et n'est plus pertinente.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

LLa Flotte de la Garde côtière canadienne tire son avantage compétitif de sa main-d’oeuvre professionnelle et dévouée. Les femmes et les hommes de la GCC sont de fiers gardiens de la tradition maritime du Canada et leurs efforts permettent d’appuyer l’ensemble des priorités maritimes du gouvernement fédéral. Les professionnels de la GCC travaillent sans relâche dans toutes les conditions, à terre comme en mer, assurant une présence fédérale implacable, des services de qualité à nos clients et la protection de nos citoyens, nos eaux et les ressources naturelles de notre milieu maritime. Veiller à ce que ces professionnels puissent s’exécuter de façon aussi sécuritaire que possible n’est pas seulement notre responsabilité, c’est aussi notre devoir..

Des employés de la Garde côtière se préparent à jeter une bouée
Des employés de la Garde côtière se préparent à jeter une bouée
Photo: Environnement Canada

Lisa Laurie et Karen Macfie, Techniciennes généralistes - T.-N.& L.
Lisa Laurie et Karen Macfie, Techniciennes généralistes - T.-N.& L.

2.1 QUI NOUS SOMMES : DIVERSITÉ ET DYNAMISME

Travailler pour la Garde côtière canadienne revient à travailler pour un organisme dynamique axé sur le service aux Canadiennes et aux Canadiens. Rares sont les carrières qui présentent une telle variété de possibilités stimulantes, à terre comme en mer, dans presque toutes les régions du pays. Le personnel naviguant – les officiers de navires (SO) et les équipages de navires (SC) — qui opère notre flotte de navires et de véhicules sur coussin d’air comprend plus de la moitié (54 %) de la force de travail des 4,554 employés de la GCC. Tandis que notre flotte constitue la plus grande présence visible pour la Garde côtière canadienne pour le public en général, il y a de nombreuses fonctions critiques qui sont menées par le personnel oeuvrant dans le cadre d’opérations à terre pour les secteurs tels que : sûreté et sécurité, gestion de la flotte (ressources humaines et planification financière, développement de politiques, support opérationnel à la flotte et soutien techniques et entretien de nos avoirs), et services administratifs.

Chaque jour est une nouvelle épreuve de sécurité
Exercice d’incendie à bord du NGCC Amundsen

Le 13 février 2010, l’équipe du NGCC Amundsen a mené un exercice d’incendie visant à tester l’efficacité de ses procédures de sécurité en cas d’urgence. Alors qu’il naviguait dans la région de Cap-Rouge, à l’approche du pont de Québec, le NGCC Amundsen a sonné l’alerte générale à 15 h 33, et annoncé la présence d’un incendie dans la timonerie du navire. Une série de procédures s’est alors déroulée visant à sécuriser le navire, contenir la zone d’incendie, localiser les membres d’équipage manquants et apporter une assistance médicale à toute personne blessée. Trente minutes plus tard, le feu était sous contrôle. L’équipage a ensuite poursuivi l’exercice en abandonnant le navire à bord de ses embarcations et radeaux de sauvetage.

Grâce à ces manoeuvres de simulation, la Flotte met continuellement à jour et améliore en permanence ses procédures d’urgence afin de garantir une sécurité maximale pour son personnel navigant. Ces exercices et autres manoeuvres sont menés de façon régulière afin de permettre aux équipages de réagir en tant qu’équipe pendant les événements générateurs de fortes tensions, pour la mise en oeuvre des plans d’urgence.

Afin de respecter le Règlement sur les exercices d’incendie et d’embarcation et les principes du code ISM, ces exercices et autres manoeuvres doivent être effectués au moins une fois par mois, consignés dans le journal de bord du navire ainsi que dans les notes de relève du commandant, et comporter les informations suivantes :

  1. Abordage de l’équipage et manoeuvre des navires à distance du bâtiment, au minimum tous les six mois;

  2. Test des systèmes de communication radio; et

  3. Entraînement avec les tenues d’immersion, au minimum tous les six mois.

Une séance d’information doit être tenue dès que possible après chaque exercice. Ces séances doivent rassembler le plus grand nombre possible de participants.

Le Capitaine Smith en congé au sein de son équipe de pompier volontaire dans sa communauté
Le Capitaine Smith en congé au sein de son équipe de pompier volontaire dans sa communauté

La Garde côtière canadienne accorde une grande importance au maintien de communications et de relations de travail efficaces avec les agents négociateurs qui représentent ses employés. Notre main-d’oeuvre diversifiée de la GCC est représentée par sept agents négociateurs : deux d’entre eux, la Guilde de la marine marchande du Canada (GMMC) et l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), par l’entremise de l’Union canadienne des employés des transports (UCET), représentent respectivement les officiers de navire (SO) et les équipages de navire (SC) de la Flotte. Ces unions sont entièrement engagées avec la GCC à identifier et à gérer les préoccupations liées à la santé et la sécurité au travail, particulièrement pour le personnel navigant et les techniciens et techniciennes qui entretiennent de l’équipement dans des régions isolées.

Compte tenu de la nature dynamique des opérations de la Flotte, le nombre total d’employés navigants portés à l’effectif varie au fil de l’année, à des postes saisonniers, à durée déterminée et occasionnels. Le tableau 1 présente la répartition des employés maritimes par classification d’emploi.

Tableau 1 : Répartition des employés maritimes par type d’emploi,
en mars 2010
 T.-N.&L.1MAC&AQCPANationalement
OFFICIERS DE NAVIRES
Portés à l’effectif (ETP2) 216 207 101 160 164 848
Portés à l’effectif (durée déterminée) 4 7 7 8 19 45
Total SO portés à l’effectif 220 214 108 168 183 893
ÉQUIPAGES DE NAVIRES
Portés à l’effectif (ETP) 360 297 124 195 253 1229
Portés à l’effectif (durée déterminée) 60 60 35 47 103 305
Total SC portés à l’effectif 420 357 159 242 356 1 534
PILOTES D’AÉROGLISSEURS, NAVIGATEURS, MÉCANICIENS, ET MEMBRES DʼÉQUIPAGES
Portés à l’effectif (ETP) - - - 14 43 57
Portés à l’effectif (durée déterminée) - - - 2 0 2
Total GT, EG, et SC portés à l’effectif - - - 16 43 59
TOTAL 640 571 267 426 582 2 486

1 T.-N.&L., Région de Terre-Neuve et Labrador; MA, Région des Maritimes; C&A, Région du Centre et de l'Arctique; QC, Région du Québec; PA, Région du Pacifique
2 ETP, Équivalent temps plein

1 Données extraites du Système MariTime de gestion de la flotte.

Le Collège de la Garde côtière canadienne offre une formation depuis 1965. Cette institution bilingue, principale source de recrutement des SO, dispense le Programme de formation des officiers de la GCC ainsi que des programmes de carrière dans les SCTM et des formations hautement spécialisées en SAR, IE, entretien des équipements maritimes et opération des dispositifs électroniques. Bien que les inscriptions des élèves officiers aient augmenté régulièrement au cours des dernières années, nous étions heureux de constater l’augmentation impressionnante des inscriptions en 2009-2010, lesquelles sont passées à près de 64 élèves, comparées à 48 en 2008-2009. C’est une étape marquante dans la bonne direction pour l’augmentation et la pérennisation de nos effectifs.

Le Collège de la Garde côtière : une expérience unique

Le Collège dispense depuis plus de 40 ans un enseignement unique en son genre et s’est bâti une réputation solide de formation maritime de premier ordre. Plus de 1 000 élèves officiers ont obtenu leur diplôme dans cette institution et ont exercé leur savoir-faire au Canada et dans le monde entier.

Quelles disciplines sont enseignées au Collège?

Les diplômés du Programme de formation des officiers de la Garde côtière canadienne, qui se déroule sur quatre ans, obtiennent une accréditation commerciale, soit en génie maritime ou en navigation maritime, un baccalauréat en technologie des sciences nautiques de l’Université du Cap-Breton et un diplôme du Collège.

Le Collège propose aussi :

  • un programme élémentaire de neuf mois en procédures de réglementation du trafic maritime et de communications radio;
  • des cours de maintenance maritime et équipement visant à préparer les techniciens électroniques à l’entretien et à la réparation de tous les équipements maritimes utilisés à bord des navires ainsi que sur le matériel technique utilisé à terre pour aider à la navigation;
  • des cours d’IE destinés aux employés des ministères et du secteur privé, notamment à ceux qui participent aux interventions sur les déversements d’hydrocarbures; et
  • des programmes spécialisés en SAR, exclusivement réservés au personnel de la GCC et du MDN affecté à des Centres conjoints de coordination de sauvetage (CCCS), à des Centres secondaires de sauvetage maritime (CSSM) ou à bord des navires de la GCC.

Au-delà d’une simple éducation

Alors qu’ils apprennent à maîtriser les systèmes de navigation, les engins et autres commandes des navires, les élèves sont également exposés à des valeurs fondamentales, notamment l’importance de veiller à leur sécurité et à celle de leurs collègues dans le cadre de leurs fonctions. Le Collège est un établissement en régime d’internat qui inculque aux étudiants un sens de la famille et du travail d’équipe, ce qui prépare les élèves officiers à la vie à bord des navires. En échange de la gratuité de l’éducation, du gîte et du couvert et d’une allocation mensuelle, les diplômés s’engagent à travailler pendant quatre ans à bord des navires de la Garde côtière à titre d’officiers ingénieurs de navigation ou de la marine. À l’issue de cette période, ils sont nombreux à choisir de faire carrière au sein de la Garde côtière.

Comment faire une demande d’admission

Le Collège accepte les demandes d’admission à la formation d’officier de la GCC, de septembre à janvier pour l’année universitaire suivante, laquelle démarre en septembre. Les recrues potentielles peuvent contacter le Collège, soit en appelant le 1-902-567-3208 ou par l’intermédiaire du site Internet à l’adresse suivante : http://www.ccg-gcc.gc.ca/.

Planification de la relève

La planification de la relève est un facteur de réussite fondamental pour la Garde côtière canadienne en général et pour la Flotte en particulier. Le tableau 2 présente la façon dont les membres du personnel maritime portés à l’effectif sont répartis par âge, avec une majorité d’officiers de navire (SO) et d’équipages de navire (SC) âgés de 45 ans et plus. D’ici 2013, 30 % des employés navigants de la GCC (17 % des SC et 21 % des SO), pourront prétendre à un départ à la retraite et devront être remplacés. La Flotte devra alors recruter près de 100 professionnels navigants et à terre supplémentaires pour servir à bord des nouveaux navires.

Tableau 2 : Répartition du personnel maritime par catégorie d’âge,
en mars 2010
 T.-N.&L.1MAC&AQCPANationalement
OFFICIERS DE NAVIRES
Âge moyen (ETP2) 45 48 44 45 45 45
Moins de 45 ans 85 50 47 72 73 327
De 45 à 54 ans 110 112 47 76 71 416
De 55 à 59 ans 16 33 11 17 24 101
60 ans et plus 9 19 3 3 15 49
Total SO portés à l’effectif 220 214 108 168 183 893
ÉQUIPAGES DE NAVIRES
Âge moyen (ETP) 47 51 46 48 42 47
Moins de 45 ans 159 63 68 74 181 545
De 45 à 54 ans 170 200 67 109 117 663
De 55 à 59 ans 59 66 21 45 40 231
60 ans et plus 32 28 3 14 18 95
Total SC portés à l’effectif 420 357 159 242 356 1 534
PILOTES D’AÉROGLISSEURS, NAVIGATEURS, MÉCANICIENS, ET MEMBRES D’ÉQUIPAGES
Âge moyen (ETP) - - - 47 38 42
Moins de 45 ans - - - 3 30 33
De 45 à 54 ans - - - 11 12 23
De 55 à 59 ans - - - 2 1 3
60 ans et plus - - - - - -
Total GT, EG, et SC portés à l’effectif 0 0 0 16 43 59

1 T.-N.&L., Région de Terre-Neuve et Labrador; MA, Région des Maritimes; C&A, Région du Centre et de l'Arctique; QC, Région du Québec; PA, Région du Pacifique
2 ETP, Équivalent temps plein

Compte tenu du fait que le Canada n’a pas de marine marchande importante sur laquelle il peut compter pour attirer un personnel déjà breveté, la Flotte se doit de prévoir de façon exacte ses besoins en termes de SO et de SC, et ce, bien à l’avance. Dans la plupart des cas, la reconnaissance professionnelle est un processus qui se déroule sur plusieurs années. Obtenir les niveaux les plus élevés de certification (mécanicien 1re classe et capitaine au long cours), peut prendre environ 15 ans. Pour cette raison, les pratiques de planification de la relève de la Flotte couvrent l’élaboration de profils de compétences des navires (armement en équipage). Ces profils d’armement en équipage détaillent les compétences professionnelles nécessaires, les accréditations, les formations techniques, et les expériences requises pour l’exécution de fonctions conformément au règlement en matière de dotation en personnel maritime établi dans la Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada. Ils couvrent par ailleurs les exigences en matière de formation nécessaire pour assurer la sécurité dans toutes les opérations. Outre leur fonction réglementaire, ces profils aident les SO et les SC à harmoniser leur parcours professionnel avec les exigences de la direction de la Flotte en matière de planification de la relève.

Résultats de 2009-2010

Des Modèles nationaux de description de travail classifiés pour tous les officiers de navire et équipages de navire;

Établissement d’une organisation normalisée pour l’Organisation régionale de gestion de la Flotte (ORGF); et

Signature d’une entente sur les services essentiels pour les équipages de navire avec l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) et le Conseil du Trésor, reconnaissant que la Flotte de la GCC et l’ensemble des postes d’équipage de navire qui lui sont associés sont essentiels à temps plein (code 1), pendant le service.

Diversité croissante

La Garde côtière canadienne s’est engagée à créer un lieu de travail respectueux et accueillant qui emploie une population aussi diverse que les citoyens qu’elle sert. La mise en oeuvre de l’équité en matière d’emploi crée un milieu de travail qui attire, recrute et retient les meilleurs talents sur le marché.

En 2009, la Garde côtière canadienne a créé et mis en oeuvre le bulletin de rendement du plan d’action de la gestion sur l’équité en emploi (PAG SUR L’EE). Les résultats démontrent que nous sommes parvenus à réduire les obstacles à l’emploi auxquels font face les groupes désignés d’équité en emploi. Le fait de recruter et d’exposer les travaux réalisés par les membres de ces groupes dans notre matériel promotionnel, nous permet de créer des possibilités permettant d’augmenter leur représentation globale. La GCC a augmenté sa représentation nationale globale de 5 % en moyenne au cours de chacune des cinq dernières années. Appuyée en cela de l’engagement de notre commissaire, et de l’appui de nos employés, la GCC entend poursuivre l’amélioration de la représentation de tous les groupes, en s’intéressant particulièrement aux personnes handicapées et aux minorités visibles. En outre, le Réseau opérationnel des femmes (ROF) est une voix pour les femmes qui travaillent au sein de la Flotte et qui présentent leurs préoccupations directement auprès des dirigeants de la Flotte.

Surya Misra – Chef cuisinier sur le NGCC W. E. Ricker
Surya Misra – Chef cuisinier sur le NGCC W. E. Ricker

Résultats de 2009-2010

Engagement complet du Réseau opérationnel des femmes au sein du Conseil exécutif de la Flotte;

Établissement d’un bulletin de rendement semestriel permettant d’établir le suivi des progrès réalisés dans le plan d’action de la gestion sur l’équité en emploi 2008-2011; et

Renforcement du recrutement des membres des groupes désignés.

2.2 CE QUE NOUS FAISONS : QUALIFIÉS ET PRÉPARÉS

La sécurité d’un lieu de travail est tributaire du fait que les employés sachent ce que l’on attend de leur part, qu’ils aient accès au matériel qui convient, et suivent la formation appropriée pour assumer leurs responsabilités de façon sécuritaire et efficace. Ceci est particulièrement vrai pour la Flotte de la Garde côtière canadienne, dont le vaste réseau opérationnel doit être prêt à la mission 24 heures sur 24, dans des conditions très fréquemment risquées et dangereuses.

La formation et le perfectionnement sont essentiels à la satisfaction du mandat évolutif de la Flotte et au maintien de notre culture de la sécurité et du service. Les niveaux d’accréditation exigés pour le personnel navigant de la Garde côtière canadienne dépassent souvent ceux qu’exige pour sa part Transports Canada, en raison du caractère difficile du travail que nous effectuons et des conditions souvent marginales dans lesquelles nous exploitons notre Flotte.

Sébastien Cadieux - Officier de navigation sur le NGCC Tracy
Sébastien Cadieux - Officier de navigation sur le NGCC Tracy

Technicien en électronique de la Garde côtière au travail
Technicien en électronique de la Garde côtière au travail

Le Plan national de perfectionnement professionnel du personnel navigant

En 2009-2010, la Flotte a élaboré et amélioré son Plan national de perfectionnement professionnel du personnel navigant. Ce document détaille les exigences actuelles et futures en matière de formation et de certification professionnelle de son personnel navigant. Il met par ailleurs en lumière les difficultés liées au fait d’assurer un approvisionnement continu de personnel qualifié pour la prestation de services de qualité. Le cadre du programme de certification des équipages de navire fait partie de ce plan. Il détaille la façon dont nous formons les membres d’équipages de navires existants pour qu’ils évoluent vers les postes d’officiers de navire, qui répondent aux besoins déterminés dans le cadre de l’analyse du profil de certification/âge démographique de la Flotte.

La Flotte a par ailleurs établi le Manuel de gestion du personnel navigant, lequel fournit une orientation nationale aux surintendants maritimes régionaux dans la gestion des ressources humaines et la formation des employés navigants de la GCC.

Résultats de 2009-2010

Amélioration du Plan national de perfectionnement professionnel du personnel navigant;

Modernisation de l’Ordonnance 530 de la Flotte de la Garde côtière canadienne : Qualifications requises pour le personnel navigant de la GCC, établissement d’exigences en matière d’accréditation professionnelle répondant aux besoins de l’environnement maritime actuel et futur de la Flotte; et

Promulgation de la première version des profils d’équipages de navire. Ce document définit les exigences minimales en matière de certification, formation et expérience pour chaque poste dans tous les navires. Il sert par ailleurs de Document relatif aux effectifs en fonction de la sécurité, requis par Transports Canada.

Une carrière pour tous, au sein de la GCC…

La Garde côtière offre :

  • Des emplois variés à bord des navires ou à terre;
  • La possibilité de travailler dans toutes les régions du Canada;
  • Divers calendriers et horaires de travail – de 28 jours de travail suivis de 28 jours de congé, à l’horaire plus familier de 9 heures à 17 heures;
  • Un effectif de plus en plus diversifié qui s’efforce continuellement d’attirer davantage de femmes, de membres des populations autochtones, de personnes handicapées, et de minorités visibles;
  • Sa propre institution de formation bilingue, le Collège de la GCC, qui assume le rôle fondamental d’aide au perfectionnement de professionnels maritimes hautement qualifiés de sorte que ceux-ci répondent aux exigences des programmes et des services;
  • D’excellents avantages en matière de régimes de pension, de santé et dentaire;
  • Stabilité de l’emploi;
  • Une satisfaction des employés incomparable.

Ne les oublions pas

Depuis 1962, la Garde côtière s’inscrit comme un symbole du service maritime au Canada. Grâce aux efforts formidables et au professionnalisme de tous ceux que nous comptons parmi les nôtres, nous avons fait de notre mieux pour nous montrer dignes de notre devise : « Sécurité d’abord, Service constant ».

Malheureusement, en dépit de notre dévouement sans faille à la sécurité, 35 femmes et hommes ont perdu leur vie dans l’exercice de leurs fonctions au fil des années, et nous ne devons pas les oublier. Ces pertes ont été difficiles à accepter, mais elles nous servent de rappel quant aux véritables dangers qui existent à fonctionner dans un milieu de travail dynamique, à terre, dans les airs et en mer.

Monument commémoratif
Monument commémoratif

Formation et apprentissage sur une fondation de sécurité

En 2008-2009, la Garde côtière canadienne a établi un cadre de formation et de perfectionnement visant l’amélioration de l’uniformité nationale sur le front de la planification, de la gestion et de la prestation des formations. Des consultations ont été menées avec les gestionnaires, les employés et les agents de négociation autour de ce nouveau cadre. En 2009-2010, celui-ci a été diffusé à l’ensemble de la Garde côtière canadienne, et des budgets clairs et transparents d’apprentissage et de perfectionnement ont été établis. Les investissements dans les personnes (p. ex. perfectionnement des employés, avancement professionnel, et acquisition de compétences) feront l’objet d’un appui financier, dans la mesure du possible, et dans la limite des budgets disponibles. L’examen à venir des dépenses de la Garde côtière en matière de formation et de perfectionnement au cours des cinq dernières années nous permettra par ailleurs de mieux comprendre les différents coûts (frais de scolarité, droits, dépenses, déplacements et matériel), ainsi que la durée et les fonds consacrés au perfectionnement, à la gestion et à la formation linguistique.

En 2009-2010, la GCC a aussi mis en place des mesures proactives visant l’amélioration de ses capacités en langues officielles et porte une attention particulière à la prestation de services au public, à la langue de travail, à l’apprentissage et au perfectionnement. Elle a par ailleurs entamé la deuxième phase de son programme pilote national de perfectionnement en leadership. Ce programme, lancé à titre de projet pilote de deux ans dans les cinq régions de la GCC en 2007, a donné aux employés qui y ont participé la possibilité d’améliorer leurs compétences de gestion et de mieux comprendre le fonctionnement de la GCC dans son ensemble.

Résultats de 2009-2010

Promulgation de la version finale du cadre d’apprentissage continu et de perfectionnement;

Poursuite de la seconde phase du programme pilote national de perfectionnement en leadership;

Consolidation de la capacité en matière de formation linguistique officielle au Collège de la GCC;

Établissement de budgets clairs et transparents d’apprentissage et de perfectionnement; et

Élaboration d’un plan d’action lié aux observations du Commissariat aux langues officielles (CLO), à la suite de l’examen de la capacité en matière de langue seconde dans la région des Maritimes.

Amélioration de l’uniformité nationale en matière de gestion des ressources humaines

La Garde côtière canadienne a réalisé d’importants progrès dans le cadre de deux initiatives fondamentales visant à améliorer l’uniformité nationale de la gestion des ressources humaines : l’élaboration d’un modèle d’organisation normalisée pour nos régions et un système amélioré d’appréciation du personnel. L’organisation normalisée est essentielle pour veiller à ce que la Garde côtière canadienne mène ses activités de façon uniforme dans chaque région, tant en matière de prestation de services que d’attribution des ressources disponibles. Elle vise par ailleurs à faire en sorte que les employés des différentes régions effectuant les mêmes tâches soient classifiés et rémunérés de façon équitable. L’organisation normalisée a été lancée au cours de l’exercice 2009-2010, et la transition aura lieu au cours des trois prochaines années.

Notre Système d’appréciation du personnel (SAP), conçu pour améliorer le rendement des employés, a été lancé officiellement en avril 2008. Il s’accompagne d’un processus réalisable, viable et souple qui permet à tous les employés de se soumettre à un examen du rendement plus réaliste. Pour le cycle d’examen initial de 2008- 2009, les résultats indiquent que 92 % des employés justifient d’objectifs de travail déterminés. En 2009-2010, le personnel navigant de la Flotte a adapté le système et mis en oeuvre une version correspondant davantage à ses besoins particuliers. La direction de la GCC entend poursuivre les discussions autour du rendement et encadrer le SAP.

Des plans d’apprentissage individuels (PAI) font également partie du Système d’appréciation annuelle du personnel. Ce PAI aide les employés à déterminer leurs besoins en formation, leurs possibilités de perfectionnement et leurs aspirations de carrière. En 2009-2010, des plans d’apprentissage ont été achevés pour environ 82 % des employés de la GCC, les réalités opérationnelles des activités en mer et la transition vers la nouvelle structure de rapports du SAP ayant influé sur les taux d’achèvement du personnel navigant. Ces derniers devraient être nettement plus élevés en 2010-2011.

En 2009-2010, la Garde côtière canadienne a également évalué les résultats du Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux (SAFF) de 2008 et en a communiqué les conclusions aux employés ainsi qu’aux agents de négociation. 19

Résultats de 2009-2010

Lancement et démarrage de la transition à l’organisation normalisée qui inclut la dernière touche aux Modèles nationaux de description de travail pour les postes techniques et navigants;

82 % des employés de la GCC ont achevé leur plan d’apprentissage;

Introduction d’une version adaptée du Système d’appréciation du personnel pour le personnel navigant; et

Examen des résultats du SAFF de 2008 et communication des conclusions aux employés et aux agents de négociation.

NGCC Des Groseilliers – Brise-glace moyen, à Québec, QC
NGCC Des Groseilliers – Brise-glace moyen, à Québec, QC