Projets de recherche et développement du programme de déglaçage

La Garde côtière canadienne participe aux activités de recherche et développement (R et D) reliées au développement, aux essais, à l’évaluation et à l’application de projets et d’études reliés à la sécurité, à l’environnement marin et aux interventions en cas d'urgence, aux communications, aux systèmes de navigation, à la productivité, à l’efficacité et l’efficience dans ses propres opérations; en plus de soutenir d’autres organismes responsables des questions de sécurité maritime et sur les océans. Afin de favoriser le plus haut niveau d’accomplissement, le personnel de la GCC est également encouragé à travailler avec d’autres organismes, gouvernements, clients et collectivités pour atteindre un apport financier supplémentaire ainsi que des partenariats ou des ententes de co-entreprise préparatoires au produit industriel.

La GCC fournit une gamme de services de déglaçage pour assurer que la navigation maritime soit sécuritaire, rapide et efficace dans des eaux prises par les glaces ou autour de celles-ci et pour minimiser l’effet d’inondation causé par les embâcles sur le fleuve Saint-Laurent – afin d’assurer « des voies navigables sûres et accessibles ».

La R et D sur le déglaçage se concentre principalement sur le développement et l’amélioration des systèmes d’information sur les glaces pour :

  • La planification de voyage/d'itinéraire : pour évaluer les conditions des glaces qu’un bâtiment risque de rencontrer au cours de son itinéraire prévu.
  • La navigation tactique dans les glaces : la planification d’itinéraire pour tirer avantage des conditions de glaces optimales, y compris la découverte de chenaux en eau libre, l’évitement de glace pluri-annuelle et de l'ère glaciaire et l’évitement d’ondins, de chevauchement et de pression.
  • Développement de routes de glace recommandées pour la navigation maritime : fourniture de conseils portant sur la navigation dans les glaces permettant aux bâtiments de naviguer en sécurité autour de zones de glace difficiles, réduisant ainsi les temps de passage, les retards sur la glace, la consommation de carburant et les dépendances sur le soutien du brise-glace.

Projet de radar de détection de glaces dangereuses

  • Radar maritime pour une meilleure détection des glaces

    Résumé : Un radar maritime à grande vitesse, en combinaison avec un traitement numérique perfectionné, peut produire des images à haute résolution qui permettent à l’utilisateur d’identifier les glaces dangereuses et les petits icebergs qui seraient presque indétectables au moyen d’un radar classique. La Garde côtière canadienne (GCC) travaille en partenariat avec le Centre de développement des transports (CDT) de Transports Canada afin de mettre au point un « radar de détection des glaces dangereuses ». Le dispositif a été évalué au cours de trois essais dédiés à bord du brise-glace NGCC Henry Larsen dans le but de bien démontrer les capacités du radar dans une gamme de milieux opérationnels et de conditions des glaces. Le présent article présente les résultats de ces essais.

  • Radar maritime de détection des glaces dangereuses

    Résumé : Les navires passant par les régions polaires bénéficieraient d’un radar de navigation dans les glaces marines qui pourrait les aider à distinguer entre les glaces pluriannuelles dangereuses et les glaces de première année épaisses. Les radars maritimes classiques sont conçus pour détecter des cibles et les éviter. Les radars maritimes améliorés offrent une image à plus grande définition de la glace dans laquelle le navire fait route et pourraient aider l’utilisateur à identifier certaines caractéristiques de la glace, mais ils ne peuvent distinguer entre la glace de première année et la glace plus ancienne. Ce document présente une des approches à l’identification des types de glace de mer par un radar maritime qui utilise la technologie de la polarisation croisée.