ARCHIVÉ - Plan d'investissement 2010/11 - 2014/15

Attention Cette information est archivée parce qu'elle est désuete et n'est plus pertinente.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.


Introduction

Le premier Plan d’investissement intégré (PII) de la Garde côtière canadienne (GCC) concerne les investissements prévus de l’organisme au cours de la période de 2010-2011 à 2014-2015. Les investissements dont nous faisons état dans ce plan visent à répondre aux besoins les plus urgents de l’organisme, qui ont un impact direct sur la qualité et l’ampleur des opérations de prestation des services de la GCC. Pour ce cycle de planification, la GCC a identifié des investissements de l’ordre de 1,7 milliard de dollars ainsi que plusieurs sources de financement pour favoriser la mise en œuvre continue des programmes.

Il s’agit ainsi du premier plan dans lequel on démontre les résultats d’un changement de paradigme au sein de la GCC, où la planification intégrée est maintenant mise au sein de divers secteurs de notre organisme. Nous avons
cessé d’accorder la priorité aux biens dans le cadre de notre processus de planification pour nous attarder plutôt sur les exigences des clients et des programmes. En donnant plutôt la priorité à des exigences axées sur l’extérieur, nous sommes mieux placés pour examiner les alternatives en matière de propriété des biens, comme l’acquisition des services, par exemple. Alors que cette nouvelle approche axée sur les investissements nous assure que ce financement est destiné aux priorités les plus importantes, le taux actuel de réinvestissement dans les biens n’est pas suffisamment élevé pour assurer le remplacement des biens essentiels de la GCC à la fin de leur durée de vie opérationnelle. Par conséquent, une recapitalisation insuffisante s’accompagne d’une augmentation des risques associés à nos immobilisations au fur et à mesure que passent les années.

Le Plan d’investissement intégré de la GCC se veut un outil de gestion inestimable en fonction duquel on pourra mesurer le rendement à la grandeur de l’organisme. Le plan de la GCC constitue une version étendue de l’information concernant Garde côtière canadienne qu’on retrouve dans le plan d’investissement de Pêches et Océans Canada (MPO) que le Conseil du Trésor approuve tous les trois ans.

Le Plan d’investissement intégré de la GCC comporte quatre sections :

  1. Le contexte de la planification intégrée pave la voie à nos décisions relatives aux investissements proposés en définissant :

    • Qui nous sommes et ce que nous faisons
    • Les biens que nous utilisons pour faciliter la mise en oeuvre de nos programmes
    • Nos besoins en matière d’investissements
    • Le financement disponible pour les investissements à la GCC
    • Notre processus décisionnel en rapport avec les investissements
  2. Les décisions d’investissements permettent de définir la vision de la Garde côtière canadienne en ce qui concerne les investissements au cours des cinq prochaines années et même après en décrivant :

    • L’investissement de nos ressources de 2010-2011 à 2014-2015
    • Notre façon d’aborder les risques en rapport avec le PII
    • La façon dont nous prévoyons mesurer notre rendement en rapport avec le PII
    • L’investissement de nos ressources : Un regard au-delà de 2014-2015
  3. Les détails des investissements constituent une liste détaillée des investissements que nous prévoyons effectuer au cours des cinq prochaines années.
  4. La conclusion permet d’évaluer les résultats de ce premier cycle de planification au moyen de l’approche de planification intégrée des investissements de la GCC.

Ce document comporte également quelques annexes qui renferment de l’information détaillée devant aider à mieux faire comprendre les décisions évoquées dans ce plan.