ARCHIVÉ - Plan d'activités de la GCC de 2010 à 2013

Attention Cette information est archivée parce qu'elle est désuete et n'est plus pertinente.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.


Annexe A : Dépenses d'immobilisations à la GCC

L'expérience a toujours démontré que malgré nos meilleurs efforts, des facteurs externes ont souvent pour effet de retarder les projets. L'expérience a également révélé qu'en raison de la nature de nos opérations, le délai de mise en œuvre des projets d'immobilisations est relativement long. Ces deux facteurs, combinés à notre désir de minimiser les péremptions au niveau du budget d'immobilisations (crédit 5), on fait en sorte que le Conseil de gestion des investissements de la GCC a surprogrammé son crédit d'immobilisations de 9,2 millions de dollars en 2010-2011.

Le degré de surprogrammation repose sur divers facteurs, dont l'expérience que possède la GCC au niveau des divers types de projets planifiés, la communication avec l'industrie, la communication avec Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC), ainsi que notre capacité interne de mettre en place les investissements proposés. Une telle approche nous assurera que la GCC procède à une gestion proactive de son budget d'immobilisations et qu'elle dispose d'investissements très prioritaires prêts afin d'absorber les ressources inutilisées en cours d'année qui découlent inévitablement des projets d'investissement d'envergure. Le niveau de surprogrammation fait l'objet d'un réexamen annuel en tenant compte des investissements proposés de façon à ce qu'il représente ainsi un équilibre entre le risque de péremption des fonds et le risque de devoir retarder les dépenses pour ne pas dépasser le budget.

La Garde côtière canadienne fait appel à un vaste éventail d'équipement et d'autres biens physiques afin de réaliser ses activités de tous les jours. Par exemple, les activités de recherche et sauvetage requièrent habituellement l'utilisation de navires de sauvetage ou d'hélicoptères, ainsi que d'un équipement de communication. De même, le déplacement sécuritaire des biens en eaux canadiennes repose sur l'existence d'aides à la navigation fiables et peut faire appel aux services de brise-glace.

L'infrastructure nécessaire pour appuyer les activités de la GCC appartient à deux grands groupes :

  • Équipement et autres biens meubles (biens des infrastructures de programme). Cette catégorie comprend les systèmes d'information et d'exploitation, les systèmes, l'équipement et les infrastructures de communication comme les tours de radio, ainsi que les sites de radar et les aides à la navigation comme les bouées, les balises et l'équipement d'intervention environnementale. On estime la valeur de rechange de ces biens à 1,6 milliard de dollars.

  • Biens de la flotte. Ces biens comprennent 116 navires – soit des embarcations de recherche et sauvetage, des navires de sciences halieutiques, des navires de patrouille, des brise-glace légers et lourds, etc., ainsi que 22 hélicoptères. On estime la valeur de rechange de ces biens à 12,5 milliards de dollars.

Ces biens doivent faire l'objet d'un entretien systématique et éventuellement d'un remplacement afin que la GCC puisse réaliser son mandat. Cela suppose l'adoption d'une approche à long terme et des ressources financières considérables, puisque les dépenses consacrées aux immobilisations représentent un pourcentage comparativement élevé de nos dépenses.

Les dépenses en immobilisations consacrées à l'équipement et à d'autres biens meubles sont regroupées en fonction du service concerné de la GCC. Les dépenses en immobilisations de la GCC pour les biens de la flotte sont regroupées en fonction du type de dépenses concernées.

Les sources de financement des dépenses en immobilisations de la GCC comprennent les éléments suivants :

  • Les niveaux de référence continus permettant de remplacer ou de prolonger la durée de vie des biens essentiels.

  • Le financement du budget de 2003 comportant une somme additionnelle de 47 millions de dollars par année pour la remise en état des biens de la GCC. La GCC a augmenté ce budget de 23 millions de dollars en financement pour le radoub qu'on a converti en provenance du crédit d'exploitation vers le crédit des immobilisations afin de consolider tout le financement destiné au radoub et à la remise en état en un même endroit.

  • Le financement du plan de transformation obtenu en 2006 et qui totalise 16 millions de dollars.

  • Les fonds inutilisés des projets ayant fait l'objet d'un report vers les années subséquentes.

  • Le financement des grands projets de l'État (GPÉ). Ce financement est destiné à l'achat de nouveaux navires, incluant des navires semi-hauturiers et hauturiers, ainsi que des aéroglisseurs.

  • Le financement à titre de stimulant d'une valeur de 175 millions de dollars qu'on a prévu dans le budget de 2009 dans le cadre du Plan d'action économique du fédéral pour une période limitée.

Dans le cadre du nouveau Plan d'investissement intégré (PII) de la GCC, on a consolidé tout le financement des immobilisations en un seul budget des immobilisations majeures de la GCC. Ce budget total a été divisé entre les enveloppes du budget de services votés et les enveloppes du budget de mesures temporaires. Le budget total des immobilisations de la GCC pour 2010-2011 s'élève à 287,2 millions de dollars.

Les tableaux présentés dans cette annexe nous présentent les dépenses prévues en 2010-2011. Les projets présentement en cours sont énumérés en premier lieu, suivis des projets approuvés en principe ou en attente de financement.

Nota : Les chiffres apparaissant sur les pages suivantes peuvent varier au cours de l'exercice financier en fonction de la disponibilité de l'équipement, des installations de réparation et du financement. Par exemple, une inspection réalisée par Transports Canada peut déclencher la réparation d'urgence d'un navire, d'un service de communication ou d'un équipement dans le cadre des opérations de recherche et sauvetage ou un hélicoptère peut tomber en panne et nécessiter une réparation immédiate.

Sommaire
Type de bienDépenses par sous-activité de l'AAPExemple de dépensesDépenses prévues en 2010-2011 (millions de dollars)

Équipement et autres biens meubles (biens de l'infrastructure des programmes)

Aides à la navigation

Remise en état, modernisation et remplacement des aides à la navigation flottantes et à terre.

11,3

Services de communications et de trafic maritimes

Modernisation des divers équipements de communication dans les Centres de SCTM et dans les endroits éloignés.

19,8

Services d'intervention environnementale

Investissement dans l'équipement d'intervention environnementale.

0,7

Sûreté maritime

Investissement dans les systèmes essentiels de surveillance et de suivi.

6,0

Services de gestion des voies navigables

Restauration de la partie canadienne des chenaux reliant les Grands Lacs.

0,9

Gestion du cycle de vie des biens

Investissements dans un réseau opérationnel national pour les applications/systèmes opérationnels de la GCC.

3,1

Biens de la flotte

État de préparation opérationnelle de la flotte de la Garde côtière

Acquisition ou remplacement

Acquisition de nouveaux navires

125,1

Réparations, remises en état et radoubs majeurs

Radoub et remise en état des navires et hélicoptères

86,2

Prolongation de la durée de vie des navires

Prolongation de la durée de vie des navires

26,0

Amélioration des systèmes

Modernisation des simulateurs

17,3

Total

296,4



Détails
ProjetDescriptionCoût total estimé (CTE) (millions de dollars)CTE utiliséPrévision pour 2010-2011 CTE restant
Aides à la navigation
Projets en cours
Remplacement/remise en état sur place des aides fixes mineures (phase 2) - Remplacer, enlever, relocaliser, modifier, redessiner et/ou remettre en état plusieurs aides à la navigation fixes de courte portée et l'infrastructure locale connexe dans toutes les régions de la GCC afin d'éliminer les éléments à risque élevé en rapport avec un bris de structure et les codes de santé et sécurité. 18,5 14,4 3,9 0,2
Remise en état/modernisation des aides à la navigation fixes majeures (phase 2) - Remplacer, enlever et/ou remettre en état plusieurs des structures majeures à courte portée servant de base aux aides à la navigation fixes à terre. Procéder à un investissement stratégique dans le remplacement ou la modernisation des aides à la navigation par un équipement moderne impliquant le recours à une nouvelle technologie. 18,4 14,3 4,1 0,0
Remise en état/modernisation des aides à la navigation flottantes (phase 2) - Remplacer ou remettre en état les aides à la navigation flottantes, ainsi que l'équipement connexe afin de se conformer aux codes et aux normes, ainsi qu'aux exigences en matière de santé et sécurité, de diligence raisonnable et de responsabilité éventuelle du ministère dans toutes les régions. 17,5 12,2 3,4 1,9
Projets approuvés en principe et en attente de financement
Remise en état du système mondial de localisation différentiel (DGPS) – Remplacer et/ou remettre en état l'équipement électronique et l'infrastructure locale sur les sites de DGPS à la grandeur du Canada. 30,5 0,0 0,0 30,5
Remise en état et modernisation sur place des aides à la navigation fixes mineures (phase 3) - Remplacer, enlever, relocaliser, modifier et/ou remettre en état plusieurs aides à la navigation fixes de courte portée et l'infrastructure locale connexe dans toutes les régions de la GCC afin d'éliminer les éléments à risque élevé en rapport avec un bris de structure et les codes de santé et sécurité. 17,5 0,0 0,0 17,5
Remise en état des aides à la navigation fixes majeures (phase 3) - Remplacer, enlever et/ou remettre en état plusieurs des structures majeures à courte portée servant de base aux aides à la navigation fixes à terre. Procéder à un investissement stratégique dans le remplacement ou la modernisation des aides à la navigation par un équipement moderne impliquant le recours à une nouvelle technologie. 16,4 0,0 0,0 16,4
Modernisation et remise en état des aides à la navigation flottantes (phase 3) - Remplacer ou remettre en état les aides à la navigation flottantes et l'équipement connexe qui sont dotés dans bien des cas d'une nouvelle technologie. 18,0 0,0 0,0 18,0
Plates-formes d'atterrissage pour hélicoptères sur les sites des aides à la navigation – Construire tout près de 86 nouvelles plates-formes pour hélicoptères dans les sites prioritaires identifiés à Terre-Neuve-et-Labrador pour assurer un accès sécuritaire aux emplacements déjà établis des aides à la navigation. 7,2 0,0 0,0 7,2
Services de communications et de trafic maritime
Projets en cours
Remplacement de l'équipement du système de contrôle des communications (SCC) des SCTM - Remplacer l'équipement du système de contrôle des communications (SCC) des 22 centres de SCTM, ainsi que les consoles, l'équipement radio télécommandé dans les sites éloignés, de même que deux simulateurs dans les nouvelles installations de formation technique qui sont nécessaires au Collège de la GCC à Sydney, N.-É. L'utilisation de la plus récente technologie numérique permettra la commutation multifonctions et la communication simultanée sur différentes fréquences radio. 47,8 3,7 3,2 40,9
Remise en état des tours de communication des SCTM (phase 2) - Remettre en état de base, les tours de communication radio identifiées comme étant prioritaires en avril 2006. Les tours identifiées sont celles qui ne répondent pas aux besoins opérationnels actuels ou qui risquent grandement de tomber en panne en raison de l'usure et de la surcharge. 18,7 14,1 3,8 0,8
Remise en état des sites de communication des SCTM (phase 2) - Remettre en état de base les sites actuels de communication des SCTM que la GCC utilise à la grandeur du Canada. Ce travail consiste à remplacer ou à remettre en état l'équipement, les édifices, les remorques, les routes et les lignes de transmission, en plus de remplacer les réservoirs de combustible et les structures de retenue des fuites et à assurer la sécurité physique conformément aux normes nationales et régionales. 18,6 15,9 2,7 0,0
Remise en état des systèmes de communication (phase 2) - Remettre en état les systèmes de communication et l'infrastructure connexe, incluant les récepteurs et les émetteurs MF-HF, les systèmes d'antenne VHF-DF et les liaisons par satellite, les radars, les systèmes d'alimentation sans coupure, pour ensuite essayer les infrastructures dans toutes les régions. Cette étape consiste également à consolider le réseau à micro-ondes de Prince Rupert en ajoutant deux sites à micro-ondes comprenant quatre liaisons à micro-ondes. 17,9 7,3 3,8 6,8
Remise en état de la radio VHF - Rétablir les conditions de base des radios à très haute fréquence (VHF) des SCTM dans toutes les régions où les systèmes sont désuets ou risquent de tomber en panne. 17,9 16,0 0,9 0,7
Remise en état du système de télécommunications dans l'Arctique - Rétablir les conditions de base du réseau et de l'information de télécommunications dans l'Arctique en remplaçant l'équipement de communication HF, MF, VHF, UHF et par satellite. 16,7 14,2 1,4 1,1
Remplacement du système de soutien aux opérateurs de trafic maritime (SSOTM) des SCTM dans la région du Pacifique - Une version du système d'information sur la navigation maritime (SINM) comprenant l'interface du système d'identification automatique (SIA) fera l'objet d'une modernisation afin d'inclure les fonctions opérationnelles essentielles nécessaires dans la région du Pacifique. Cette version modernisée du SINM et le nouvel équipement nécessaire seront implantés dans la région du Pacifique seulement. 4,7 3,6 1,1 0,0
Remise en état du radar Tofino des SCTM - Remplacer les actuels affichages radar à « chambre noire » par des affichages numériques de jour et procéder aux autres rénovations mineures, ainsi qu'aux modifications des infrastructures afin de permettre une utilisation de jour au centre des SCTM de Tofino dans la région du Pacifique. 3,0 2,8 0,2 0,0
Appels sélectifs à très haute fréquence (VHF)/numériques dans la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent - Installer le système de VHF/DSC du système mondial de détresse et de sécurité en mer (SMDSM) à terre dans certains centres des SCTM et certaines prises télécommandées le long des Grands Lacs (région du Centre et de l'Arctique) et du fleuve Saint-Laurent (région du Québec). 8,5 7,9 0,3 0,3
Remise en état des systèmes d'émetteur/de communication des SCTM (phase 3) - Remise en état des émetteurs et des composants électroniques des SCTM. Le projet consiste, entre autres, à créer des centres de solutions techniques dans chaque région. 17,7 5,1 2,2 10,4
Projets approuvés en principe et en attente de financement
Système d'ouverture de session et d'information du SCTM - Remplacer le système désuet des messages et le système automatique de diffusion des messages (MDS/NAVTEX) par un nouveau système d'ouverture de session de SCTM dans 22 centres de SCTM. 4,6 0,0 0,3 4,3
Remise en état du système de radiogoniométrie VHF-DF - Rétablir les conditions de base du système de radiogoniométrie à très haute fréquence qui sont désuets ou qui risquent de tomber en panne dans toutes les régions. On peut également étendre la couverture VHF-DF. 10,0 0,0 0,0 10,0
Remplacement du système d'information sur la gestion du trafic maritime (SIGTM) - Remplacer le système d'information sur la navigation maritime (SINM) par un SIGTM répondant à tous les besoins en matière de capacité approuvée, de mandats et de données en matière de Services maritimes. 39,2 0,0 0,0 39,2
Remplacement des tours de communication des SCTM (phase 3) - Rétablir les conditions de base des tours de communication des SCTM identifiées comme étant les plus prioritaires. Les tours identifiées sont celles qui ne répondent pas aux besoins opérationnels actuels ou qui risquent grandement de tomber en panne en raison de l'usure et de la surcharge. 18,1 0,0 0,0 18,1
Remise en état des sites de communication des SCTM (phase 3) - Remettre en état de base les sites actuels de communication des SCTM que la GCC utilise à la grandeur du Canada afin de rétablir. Ce travail consiste à remplacer ou à remettre en état l'équipement, les édifices, les remorques, les routes et les lignes de transmission, en plus de remplacer les réservoirs de combustible et les structures de retenue des fuites et à assurer la sécurité physique conformément aux normes nationales et régionales. 18,1 0,0 0,0 18,1
Services d'intervention environnementale
Projets en cours
Équipement d'intervention environnementale dans l'Arctique (Santé des océans – SO) - Investir dans l'équipement d'intervention environnementale afin de rehausser la capacité d'intervention environnementale de la Garde côtière dans l'Arctique. 2,0 1,3 0,7 0,0
Projets approuvés en principe et en attente de financement
Remise en état de l'équipement d'intervention environnementale (IE) - Remettre en état l'équipement d'IE en rétablissant les conditions de base des biens. 17,9 0,0 0,0 17,9
Sûreté maritime
Projets en cours
Système d'identification automatique (SIA). Mettre en place un service de SIA à très haute fréquence et un Système d'identification et de repérage à longue distance des navires pour accroître la protection et améliorer la sécurité de la navigation au Canada. 25,0 16,5 6,0 2,5
Services de gestion de voies navigables
Projets approuvés en principe et en attente de financement
Rétablissement des chenaux reliant les Grands Lacs - Rétablir les profondeurs et la largeur théorique indiquées sur les cartes dans la partie canadienne des chenaux sur la partie inférieure de la rivière de Détroit (tels les chenaux Livingstone et Amhertsburg); dans la région du lac Saint-Clair (comme la rivière Saint-Clair, le Détour du sud-est et les chenaux du lac Saint-Clair); ainsi que de la rivière St. Mary pour ainsi permettre aux navires de circuler sur la voie maritime entre les Grands Lacs et le Saint-Laurent sans restriction et de façon sécuritaire et efficace entre les parties supérieure et inférieure des Grands Lacs. 19,0 0,0 0,9 18,1
Gestions de biens du cycle de vie
Projets en cours
Système de gestion de la configuration et de gestion des données techniques - Élaborer et mettre en œuvre un système devant faciliter l'achat de matériel et la gestion du cycle de vie au moyen d'une infrastructure d'information gérée à l'échelle nationale. 10,4 1,1 0,8 8,5
Remise en état de l'infrastructure MAINTelligence. Remettre en état et normaliser le système d'application automatisé MAINTelligence, qui sert de dépôt pour l'information devant permettre la gestion du cycle de vie à l'échelle nationale des biens à bord des navires de la GCC. Le système MAINTelligence est présentement utilisé sur 52 gros navires de la GCC, ainsi qu'au Collège de la GCC. 2,8 1,4 1,4 0,0
Remise en état de l'équipement lourd. Remettre en état et remplacer l'équipement lourd nécessaire pour offrir les services des programmes de la GCC, incluant les grues mobiles de 30 tonnes, l'équipement mobile de levage lourd ainsi que les véhicules de transport dans les bases de la GCC. 18,5 1,0 0,1 17,4
Projets approuvés en principe et en attente de financement
« Pont » du système de gestion des biens (SGB) – Planifier, concevoir et mettre en œuvre l'infrastructure de technologie de l'information et les applications qui seront nécessaires pour intégrer la base d'information sur la gestion des biens à bord des navires (application du système MAINTintelligence) et la base d'information sur l'entretien des biens à terre (application du système MAXIMO). On disposera ainsi d'une information complète et détaillée pour la gestion afin de procéder à l'entretien des biens à terre et des gros biens de la GCC à bord des navires, en plus de pouvoir mieux offrir les services dans le cadre du programme de gestion des biens du cycle de vie. 1,9 0,0 1,0 0,9
Réseau opérationnel de la GCC (OpNet). Élaborer et mettre en œuvre un réseau opérationnel à l'échelle nationale, incluant le matériel nécessaire et le logiciel connexe qui pourra fonctionner sur tous les systèmes opérationnels et toutes les applications actuels de la GCC à partir d'un réseau national standard. 7,5 0,0 0,0 7,5



ProjetDescriptionCoût total estimé (millions de dollars)CTE utiliséPrévision pour 2010-2011CTE restant
État de préparation opérationnelle de la flotte de la Garde côtière
Plan d'action économique du budget 2009

Dans son budget 2009, le gouvernement du Canada annonçait qu'il remettait à la GCC une somme de 175 millions de dollars dans le cadre du Plan d'action économique qui concerne l'ensemble du gouvernement. Voici d'ailleurs les projets précis qui entrent dans le cadre de ce projet :

Projets en cours
Acquisitions
Navires côtiers de recherche halieutique
  • Navires côtiers de recherche halieutique (2). Faire l'acquisition de deux navires côtiers de recherche halieutique de 22 mètres pour remplacer le NGCC Opilio et le NGCC Calanus II.
23,9 1,5 18,7 3,7
  • Navire côtier de recherche halieutique (1). Faire l'acquisition d'un navire côtier de recherche halieutique de 25 mètres pour remplacer le NGCC J.L. Hart.
16,1 1,3 14,7 0,1
Plan de remplacement des petits bateaux de recherche et sauvetage
  • Cinq petits bateaux de recherche et sauvetage à moteur de 47 pieds (catégorie Cape)
20,0 8,0 12,0 0,0
Plan d'acquisition de petits bateaux (PAPB)
  • 86 petits bateaux : Embarcations de sauvetage rapides (ESR), embarcations pneumatiques à coque rigide (EPCR) et petits bateaux de travail.
14,5 8,8 4,6 1,1
Barges d'intervention environnementale (IE)
  • Barges d'intervention environnementale (IE)
10,0 2,2 6,1 1,7
Prolongation de la durée de vie des navires
NGCC Bartlett 22,0 16,6 3,6 1,8
NGCC Tracy 20,0 11,7 2,2 6,1
NGCC Limnos 10,6 8,5 1,9 0,2
NGCC Cape Roger 12,6 2,0 10,2 0,4
NGCC Tanu 12,6 0,4 7,7 4,5
Radoub – Navires et hélicoptères
  • Radoub accéléré des navires (35)
38,0 19,9 16,6 1,5
Acquisitions et remplacements
Projets en cours
Navires hauturiers de sciences halieutiques (NHSH)
  • Navires hauturiers de sciences halieutiques (NHSH). Cette initiative consistera à remplacer quatre navires que la GCC utilise présentement, soit le NGCC Alfred Needler ou le NGCC Wilfred Templeman, le NGCC W. E. Ricker et le NGCC Teleost.
244,0 6,3 2,7 235,0
Navire hauturier de sciences océanographiques (NHSO)
  • Navire hauturier de sciences océanographiques (NHSO). Cette initiative consistera à remplacer un (1) navire que la GCC utilise présentement, soit le NGCC Hudson.
144,4 1,0 2,6 140,8
Navires de patrouille semi-hauturiers (NPSH)
  • Navires de patrouille semi-hauturiers (NPSH). Neuf navires de patrouille semi-hauturiers seront construits et livrés dans le cadre des programmes de Sécurité maritime de la GCC, de Gestion des pêches et de l'aquaculture - Conservation et protection.
227,0 25,8 37,3 163,9
Aéroglisseur
Aéroglisseur. Cette initiative consistera à remplacer le NGCC Penac à la base d'aéroglisseurs de Sea Island de la Garde côtière canadienne située à Richmond, Colombie-Britannique. Cette mesure assurera une couverture continue en matière de recherche et sauvetage dans la région, permettant ainsi à la GCC de continuer de réaliser son mandat et d'entretenir les niveaux de service actuels. 27,3 0,0 10,0 17,3
Navires côtiers de recherche halieutique
  • Remplacement du NGCC Shark. Construire et livrer à la région du Centre et de l'Arctique un navire répondant aux exigences du programme scientifique afin de remplacer le NGCC Shark.
5,9 3,6 0,4 1,9
  • NGCC Pandalus III – Construire et livrer à la région des Maritimes un navire répondant aux exigences du programme scientifique afin de remplacer le NGCC Pandalus III.
4,4 3,4 0,9 0,1
Plan d'acquisition de petits bateaux (PAPB)
  • PAPB (toutes les régions)
15,0 10,0 5,0 0,0
Brise-glace de catégorie polaire1
Brise-glace de catégorie polaire. Cette acquisition annoncée dans le budget de 2008 vise à construire un nouveau navire pour aider la GCC à réaliser son mandat en matière de déglaçage. 800,0 5,9 9,9 784,2
Opérations majeures de réparation, de radoub et de remise en état
Projets en cours
PNDC – Phase II
  • Remise en état – Aéroglisseurs
3,3 2,4 0,4 0,5
  • Remise en état – Brise-glace
13,7 7,2 3,3 3,2
  • Remise en état – Brise-glace légers
8,8 3,0 2,7 3,1
  • Remise en état – Navires des services maritimes
8,5 7,9 0,6 0,0
  • Remise en état – Navires de patrouille
8,4 7,4 1,0 0,0
  • Remise en état – Bateaux des programmes
8,4 2,6 0,7 5,1
  • Remise en état – Navires de recherche
4,5 0,5 0,4 3,6
  • Remise en état – Navires hauturiers de recherche
9,1 1,5 0,9 6,7
PNDC – Phase III
  • Remise en état – Navires des services maritimes
8,3 0,0 2,5 5,8
  • Remise en état – Navires de patrouille
8,2 0,0 1,3 6,9
Radoub des navires (5 régions) 50,7 0,0 40,6 10,1
Radoub des hélicoptères. Entreprendre la réparation et l'entretien nécessaires afin de préserver la sécurité et la capacité des navires et s'assurer que la flotte d'hélicoptères puisse demeurer opérationnelle. 7,1 0,0 7,1 0,0
Projets approuvés en principe, en attente de financement
NGCC Pierre Radisson. Radoub majeur - Remise en état du système de propulsion pour s'assurer que le navire demeure opérationnel et qu'il peut répondre aux exigences des programmes. 10,5 0,0 5,0 5,5
Gestion de l'entretien des navires
Projet en cours
Examen de la gestion de l'entretien des navires (EGEN) - Après avoir complété l'examen de l'entretien d'un navire (EGEN) et obtenu l'approbation du conseil de gestion de la GCC, celle-ci investira dans des ressources additionnelles en matière de technique et de génie maritime pour ainsi aider à consolider le cadre d'examen de la gestion de l'entretien des navires (EGÉN) à l'échelle nationale de la GCC en mettant sur pied de nouvelles équipes à terre et en comblant certains postes choisis sur la terre ferme pour combler les écarts importants sur le plan de la capacité. 32,5 0,0 3,2 29,3
Projets approuvés en principe, en attente de financement
Remplacement des navires spécialisés (NGCC A.H. Chevarie). Faire l'acquisition d'un navire spécialisé nouvellement conçu et construit afin d'entretenir le niveau de service nécessaire pour répondre aux exigences des programmes. 4,4 0,3 0,2 3,9
Navire côtier de recherche halieutique (remplacement du NGCC Shamook). Faire l'acquisition d'un navire côtier de recherche halieutique pour remplacer le NGCC Shamook afin de pouvoir réaliser des missions de façon plus adéquate et efficace. 16,0 0,6 0,0 15,4
Prolongation de la durée de vie des navires
Projets en cours
NGCC John P. Tully. Entreprendre la PDVN du NGCC John P. Tully, un navire hauturier de recherche scientifique de 69 mètres dont l'âge est de 21 ans. 15,8 15,4 0,4 0,0
NGCC Griffon 12,6 0,4 0,0 12,2
Mise en valeur des systèmes
Projet en cours
Programme de remplacement du Halon 1301 (dernière année du projet). Faire l'achat et l'acquisition de systèmes de lutte contre les incendies qui ne présentent aucun danger pour la couche d'ozone afin de remplacer les systèmes de Halon 1301 sur tous les navires de la GCC dans les régions de la GCC et se conformer ainsi aux règlements d'EC d'ici 2010. 10,4 10,2 0,2 0,0
Systèmes de navigation intégrés. Acheter et installer un système combiné d'identification automatique, de DGPS et de cartes nautiques à bord de certains navires du MPO/GCC. 10,2 4,6 1,2 4,4
Courriel à bord des navires (dernière année du projet). Permettre au personnel à bord de 39 navires désignés de recevoir des courriels qui leur sont adressés personnellement en provenance d'autres individus ou d'organismes à terre, en plus de procurer un accès à l'Internet et à l'Intranet. 9,1 9,0 0,1 0,0
iFleet. Mettre à niveau l'actuel système désuet (1993); accroître la sécurité du système; assurer la présentation de renseignements au moment opportun; et assurer la conformité aux politiques du Conseil du Trésor. 4,3 2,3 1,8 0,2
Projet d'amélioration et de mise à niveau de l'outil APS de la GCC. Mettre à niveau l'outil Automated Performance Solution (APS) de la GCC, soit l'outil de gestion des activités le plus indispensable dont dispose la Garde côtière pour rendre des comptes sur les activités des navires. 3,5 0,6 1,5 1,4
Simulateurs du Collège de la GCC. Moderniser deux des simulateurs au Collège de la GCC, soit le simulateur de l'appareil de propulsion marine et le simulateur du radar de pilotage sans visibilité. Les deux simulateurs ont dépassé la durée de 10 ans qui est la norme de l'industrie en matière de soutien matériel et logiciel. 7,2 0,5 6,0 0,7
Système de suivi des vols. Installer un système de suivi des vols (SSV) sur chacun des 22 hélicoptères et 18 navires capables d'accueillir des hélicoptères qui font partie de la flotte de la GCC. 2,8 0,1 2,1 0,6
Suivi des navires. Installer un système de suivi des navires en temps réel à bord de 116 navires de la GCC et de 100 petits bateaux de la GCC. 3,6 0,1 2,3 1,2
Projets approuvés en principe, en attente de financement
Améliorations au niveau de l'échange des données opérationnelles pour les navires. Accroître la capacité de la flotte de la Garde côtière canadienne d'échanger des données opérationnelles entre les navires et un poste à terre et vice versa. 4,2 0,8 2,0 1,4

 


1 Cet achat a été annoncé dans le budget fédéral de 2008. En vertu de la comptabilité de caisse, le CTE de ce projet s'élève à 800 millions de dollars (ou à 720 millions de dollars selon la comptabilité d'exercice).