ARCHIVÉ - NOTRE PERSONNEL

Warning Cette information est archivée parce qu'elle est désuete et n'est plus pertinente.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

La Garde côtière tire son avantage compétitif de sa main-d’oeuvre professionnelle et dévouée. Les employés de la Flotte, maritimes et à terre, sont d’une importance fondamentale pour la prestation de services de qualité à nos clients. Ils sont par ailleurs la raison pour laquelle les Canadiennes et les Canadiens savent qu’ils peuvent compter sur la Garde côtière lorsqu’ils en ont besoin.

Plus de la moitié (56 %) des 4 554 employés de la GCC travaillent sur des navires à titre d’officiers de navires (SO) et d’équipages de navires (SC) ou d’officiers et d’équipages d’aéroglisseurs (GT). Les 44 % restants travaillent dans le cadre de nos opérations ou de nos activités de soutien à terre. Au quotidien, les employés de nos COR surveillent l’emplacement des navires, affectent ces derniers à des programmes et à des zones géographiques et se mobilisent avec les clients et la direction afin de garantir une utilisation optimale des ressources. Les autres tâches effectuées par les employés basés à terre concernent la planification, la budgétisation, l’élaboration des politiques, le soutien à la sûreté et la sécurité, la gestion des ressources humaines et de l’information.

Compte tenu de la nature dynamique des opérations de la Flotte, le nombre total d’employés navigants portés à l’effectif varie au fil de l’année (c.-à-d. : employés saisonniers, en poste déterminé et occasionnels). Le tableau 1 présente un aperçu de la répartition des employés maritimes par région et par classification d’emploi.

Tableau 1 – Répartition des employés maritimes par type d’emploi, en mars 2009
 NL1MAC&AQCPANationalement
OFFICIERS DE NAVIRES
Portés à l’effectif (ETP2) 192 222 104 169 163 850
Portés à l’effectif (durée déterminée) 3 2 6 3 16 30
Total SO portés à l’effectif 195 224 110 172 179 880
ÉQUIPAGES DE NAVIRES
Portés à l’effectif (ETP) 297 328 141 218 269 1,253
Portés à l’effectif (durée déterminée) 115 88 40 47 106 396
Total SC portés à l’effectif 450 426 168 254 365 1663
PILOTES D’AÉROGLISSEURS ET NAVIGATEURS
Portés à l’effectif (ETP) - - - 5 14 19
Portés à l’effectif (durée déterminée) - - - 1 0 1
Total GT portés à l’effectif - - - 6 14 20
TOTAL 645 650 278 432 558 2543

1 T.-N.L., Région de Terre-Neuve et Labrador, MA, Région des Maritimes, C&A, Région du Centre et de l’Arctique, QC, Région du Québec, PA, Région du Pacifique.
2 ETP, Équivalent temps plein

Glen James Blumberg, un assistant à l’oeuvre dans la salle des machines du NGCC Griffon
Glen James Blumberg, un assistant à l’oeuvre dans la salle des machines du NGCC Griffon
Photo : Marie-Pier Malboeuf

2.1 CONVENTIONS COLLECTIVES : AMÉLIORER LES RELATIONS DE TRAVAIL

La Flotte accorde une grande importance au maintien de communications et de relations de travail efficaces avec les agents négociateurs qui représentent ses employés. Sa main-d’oeuvre diversifiée est représentée par sept agents négociateurs, dont deux, la Guilde de la marine marchande du Canada (GMMC) et l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), représentent respectivement nos SO et nos SC par l’entremise de l’Union canadienne des employés des transports.

Grâce à des discussions ouvertes avec l’Union canadienne des employés des transports, nous avons négocié une entente reconnaissant la Flotte en sa qualité de service essentiel facilitant notre préparation continue à la mission.

Résultats pour 2008–2009 :
Conclusion de conventions collectives avec le Secrétariat du Conseil du Trésor et les syndicats (la GMMC et l’AFPC);
Établissement d’un taux de rémunération unique pour les officiers, quel que soit le système de dotation en équipage auquel ils sont affectés, en vue de faciliter le mouvement entre les divers systèmes de dotation, les affectations à terre et la formation.

Une vue aérienne du Collège de la Garde côtière canadienne à Sydney, en Nouvelle-Écosse.
Une vue aérienne du Collège de la Garde côtière canadienne à Sydney, en Nouvelle-Écosse.
Photo : MDN

Le Collège de la Garde côtière : Une expérience unique

Le Collège dispense depuis plus de 40 ans un enseignement unique en son genre et s'est bâti une réputation solide de formation maritime de premier ordre. Plus de 1 000 élèves officiers ont obtenu leur diplôme dans cette institution et ont exercé leur savoir-faire au Canada et dans le monde entier. Plusieurs diplômés deviendront des cadres dans la fonction publique fédérale ou encore des dirigeants dans l’industrie maritime.

Quelles disciplines sont enseignées au Collège?

Les diplômés du Programme de formation des officiers de la Garde côtière canadienne, qui se déroule sur quatre ans, obtiennent une accréditation commerciale, soit en génie maritime ou en navigation maritime, un baccalauréat en technologie des sciences nautiques de l’Université du Cap-Breton et un diplôme du Collège.

Le Collège propose aussi :

  • un programme élémentaire de neuf mois en procédures de réglementation du trafic maritime et de communications radio;
  • des cours de maintenance maritime et équipement visant à préparer les techniciens électroniques à l’entretien et à la réparation de tous les équipements maritimes utilisés à bord des navires ainsi que sur le matériel technique utilisé à terre pour aider à la navigation;
  • des cours d’IE destinés aux employés des ministères et du secteur privé, notamment à ceux qui participent aux interventions sur les déversements d’hydrocarbures;
  • des programmes spécialisés en SAR, exclusivement réservés au personnel de la GCC et du MDN affecté à des Centres conjoints de coordination de sauvetage (CCCS), à des Centres secondaires de sauvetage maritime (CSSM) ou à des unités mobiles (unités SAR).

Au-delà d’une simple éducation

Tout en apprenant la maîtrise des systèmes de navigation et des moteurs et systèmes de contrôle des navires, les étudiants acquièrent également certaines valeurs importantes. Le Collège est un établissement en régime d’internat qui inculque aux étudiants un sens de la famille et du travail d’équipe, ce qui les prépare à la vie à bord des navires. En échange de la gratuité de l’éducation, du gîte et du couvert et d’une allocation mensuelle, les diplômés s’engagent à travailler pendant quatre ans à bord des navires de la Garde côtière à titre d’officiers ingénieurs de navigation ou de la marine. À l’issue de cette période, ils sont nombreux à embrasser une carrière à vie au sein de la Garde côtière.

Comment faire votre demande d’admission

Le Collège accepte les demandes d’admission à la formation d’officier de la GCC, de septembre à janvier pour l’année universitaire suivante, laquelle démarre en septembre. Les recrues potentielles peuvent contacter le Collège, soit en appelant le 1-902-567-3208 ou par l’intermédiaire du site Internet à l’adresse suivante : www.cgc.gc.ca.

2.2 RECRUTEMENT : REVITALISER NOTRE MAIN-D’OEUVRE

Travailler pour la GCC signifie travailler pour un organisme dynamique axé sur le service aux Canadiennes et aux Canadiens. Rares sont les carrières qui présentent une telle variété de possibilités stimulantes, à terre comme en mer, dans presque toutes les régions du pays.

Le Collège de la GCC assure la formation et le perfectionnement du personnel de la GCC depuis 1965. Cette institution bilingue, principale source de recrutement des SO, dispense le Programme de formation des officiers ainsi que des programmes de carrière dans les SCTM et des formations hautement spécialisées en SAR, en IE et en maintenance maritime et de l’équipement électronique.

Leonella Mae Powell, Cuisinière / Steward sur le NGCC Griffon
Leonella Mae Powell, Cuisinière / Steward sur le NGCC Griffon préparant le dîner de l’équipage.
Photo : Marie-Pier Malboeuf

CCGS Louis S. St-Laurent - Safety First, Service Always
NGCC Louis S. St-Laurent - Sécurité d'abord, service constant
Photo : Carolina Bookless

Résultats pour 2008–2009 :
D’après les taux d’attrition projetés et la nécessité d’armer en équipage cinq navires supplémentaires, la Flotte a commencé à planifier le recrutement de 325 SC et de 250 SO d’ici 2012;
Versement d’une contribution de 1 million de dollars au Collège de la GCC afin de l’aider à stabiliser le Programme de formation des officiers;
La nécessité de 69 nouveaux postes navigants et à terre a été déterminée pour répondre aux besoins accrus en activités d’entretien des navires.

2.3 COMPRENDRE NOTRE MAIN D’OEUVRE : GÉRER LA RELÈVE

La planification de la relève est un élément important de la planification des ressources humaines. En ce qui concerne la gestion de notre personnel maritime, la planification de la relève est un facteur clé du succès, alors qu'en ce qui a trait à nos SO qui ont besoin d’une certification, il importe de prévoir nos besoins bien à l'avance. Dans la plupart des cas, la certification consiste en un processus de quatre ans, et le Canada ne dispose pas d’une composante marine marchande suffisamment vaste à partir de laquelle attirer des employés déjà qualifiés. Le tableau 2 présente la répartition du personnel maritime porté à l’effectif par catégorie d’âge.

Tableau 2 : Répartition du personnel maritime par catégorie d’âge, en mars 2009
 NFMAC&AQCPANationalement
OFFICIERS DE NAVIRES
Âge moyen (ETP) 45 48 43 44 46 45
Moins de 45 ans 75 55 53 75 78 336
De 45 à 54 ans 98 121 44 80 71 414
De 55 à 59 ans 16 31 12 15 21 95
60 ans et plus 6 17 1 2 9 35
Total SO portés à l’effectif 195 224 110 172 179 880
ÉQUIPAGES DE NAVIRES
Âge moyen (ETP) 48 50 46 49 46 48
Moins de 45 ans 216 150 85 92 209 752
De 45 à 54 ans 153 194 64 108 105 624
De 55 à 59 ans 50 59 16 44 38 207
60 ans et plus 31 23 3 10 13 80
Total SC portés à l’effectif 450 426 168 254 365 1663
PILOTES D’AÉROGLISSEURS ET NAVIGATEURS
Âge moyen (ETP) - - - 41 41 41
Moins de 45 ans - - - 3 7 10
De 45 à 54 ans - - - 3 7 10
De 55 à 59 ans - - - - - -
60 ans et plus - - - - - -
Total GT portés à l’effectif - - - 6 14 20

Ces statistiques indiquent que seulement 38 % des membres de notre groupe SO et 45 % de ceux du groupe SC ont moins de 45 ans. Ce qui réaffirme la nécessité de mettre en place une planification efficace de la relève, en particulier au niveau du personnel breveté. Les pratiques de planification de la relève couvrent l’établissement de profils de compétences des navires (armement en équipage), qui définissent les compétences et les certifications professionnelles exigées, la formation technique et l’expérience nécessaires à l’exercice de ces fonctions, conformément au Règlement sur l’armement en équipage en vue de la sécurité, établi dans la Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada. Outre leur fonction réglementaire, ces profils aident les SO et les SC à harmoniser leur parcours professionnel avec les exigences de la gestion de la Flotte en matière de planification de la relève.

Résultats pour 2008–2009 :
Dernière main aux profils des compétences des navires (armement en équipage) pour toutes les unités de la Flotte;
Dernière main à la norme d’armement en équipage associée à l’entretien, aux opérations de radoub ou au désarmement saisonnier par l’équipage;
Mise en place d’affectations rotationnelles pour le personnel régional du Centre national de coordination et pour la gestion de projets à l’Administration centrale;
Établissement de postes régionaux de perfectionnement pour le personnel navigant dans les opérations de routine.

Des Mpenza, un officier des opérations au travail dans le CCN
Des Mpenza, un officier des opérations au travail dans le CCN
Photo : Paul Lefebvre

Direction nationale du renouvellement des effectifs

La Direction nationale du renouvellement des effectifs (DNRE) a été créée en février 2009 pour mener des efforts de sensibilisation, de recrutement et d’apprentissage à l’intention des membres de la GCC. Sous la direction du Commissaire, la DNRE consacrera son mandat de deux ans à l’accentuation et à la coordination des efforts de sensibilisation, de recrutement, de transfert des connaissances et de planification de la relève au sein de la GCC. Elle servira aussi de point de ralliement pour des discussions interrégionales et au sein de l’organisme, autour d’idées, de pratiques exemplaires et d’activités qui favoriseront le renouvellement de la maind’oeuvre; elle aidera enfin à l’intégration de la diversité dans tous les aspects des activités de renouvellement des ressources humaines. Cette Direction nationale mènera des activités de planification de la relève pour cinq groupes à risque de pénurie : SO, SC, opérateurs radio, ingénieurs et officiers électroniciens

2.4 FORMATION ET PERFECTIONNEMENT : AMÉLIORER LES COMPÉTENCES

La Garde côtière s’est engagée à assurer l’amélioration, la croissance et le perfectionnement continus de ses employés. La formation et le perfectionnement sont essentiels à la satisfaction de notre mandat évolutif tout en respectant notre culture de la sécurité et du service. Parce que nous investissons dans nos employés pour assurer le maintien d’une main-d’oeuvre qualifiée et professionnelle, nos services sont livrés selon les normes de rigueur auxquelles s’attendent les Canadiennes et les Canadiens.

Alors que les employés doivent s’approprier leur avancement professionnel et s’engager envers une amélioration continue de notre service, il existe une responsabilité commune aux employés et à la direction, qui vise à évaluer les compétences actuelles et les besoins de perfectionnement ultérieurs afin de garantir une pleine préparation opérationnelle et à la mission. La Garde côtière canadienne consent déjà des investissements importants dans la formation technique exigée pour le personnel maritime et dans les cours de la fonction publique et de perfectionnement des compétences obligatoires, afin de faire en sorte que ses employés justifient des qualifications nécessaires pour remplir le mandat de l’organisme.

Le NGCC Martha L. Black, un navire multitâche à haut rayon d’action / brise-glace léger, affecté au programme d’aides à la navigation sur le fleuve St-Laurent.
Le NGCC Martha L. Black, un navire multitâche à haut rayon d’action / brise-glace léger, affecté au programme d’aides à la navigation sur le fleuve St-Laurent.
Photo : N. Letendre, Région de QC

Afin d’atténuer les risques associés aux départs à la retraite anticipés et à un marché de la maind’oeuvre de plus en plus compétitif, la GCC continuera de mettre l’accent sur un recrutement accru par le biais du Programme de formation des officiers au Collège de la GCC, tout en soutenant la formation technique continue et les initiatives d’apprentissage et d’avancement de carrière. Ces initiatives nous aideront à bâtir et à maintenir un bassin de professionnels qualifiés, bien formés et compétents.

À l’heure actuelle, la GCC offre de nombreuses possibilités de formation et le Collège encadre des programmes nationaux d’enseignement élémentaire. Le cadre national d’apprentissage et de perfectionnement nous permettra de mettre en place des normes nationales d’enseignement cohérentes, d’optimiser l’utilisation des ressources communes en termes de formation nationale et de tirer parti des meilleures pratiques à travers le pays. Le cadre national aidera la Garde côtière canadienne à se transformer en un organisme d’apprentissage et confortera le Collège dans son rôle d’institution d’enseignement spécialisé et continu.

Résultats pour 2008–2009 :
Plans d’apprentissage achevés pour 95 % des employés à terre et pour 81 % des employés navigants;
Consultations avec les employés et les agents négociateurs relativement au cadre national d’apprentissage et de perfectionnement, suivies d’une proposition de plan d’action.

Programme de bateaux de sauvetage côtiers : un emploi d’été qui n’a rien d’ordinaire

Vous voulez passer un été passionnant à patrouiller les voies navigables du Canada et à participer à des missions de recherche et de sauvetage? Alors, la Garde côtière canadienne pourrait avoir un emploi pour vous. La GCC recrute et forme chaque été, des étudiants canadiens au niveau postsecondaire dans le domaine des opérations SAR, par le biais de son programme Bateaux de sauvetage côtiers (BSC). Les candidats sélectionnés sont formés par le personnel régional, avant de se voir affectés à des postes de membres d’équipage dans l’une des 24 stations BSC installées dans cinq régions du Canada :

  • Terre-Neuve-et-Labrador : baie Notre Dame, baie de la Conception, baie de Bonavista
  • Maritimes : Shediac, Charlottetown, Pictou, Saint John, Mahone Bay, Halifax
  • Québec : Valleyfield, Oka, Beaconsfield, Longueuil, Sorel, Trois-Rivières
  • Centre et Arctique : Britt sur l’île Gereaux, Honey Harbour, Port Lambton, Long Point, Hill Island, Thames River • Pacifique : Nootka Island, Telegraph Cove, Cortes Island

Travailler en mer au cours de l’été, à titre de membre d’équipage BSC, peut se révéler difficile, mais tout aussi gratifiant. Ce poste s’accompagne de responsabilités sérieuses, sachant que les opérations SAR peuvent intervenir à tout moment de la journée ou de la nuit, dans toutes les conditions climatiques possibles et imaginables, et potentiellement dangereuses. Chaque station est équipée d’une embarcation rapide de sauvetage de six à huit mètres, capable d’atteindre des vitesses de plus de 24 noeuds. Les équipages des BSC interviennent et prêtent assistance aux marins en détresse, sur réception d’attributions de tâches qui leur sont communiquées par un Centre conjoint de coordination de sauvetage ou un Centre secondaire de sauvetage maritime. Ils informent par ailleurs le public sur tout ce qui a trait à la sécurité maritime.

Le programme BSC est ouvert aux étudiants inscrits à un programme postsecondaire à plein temps dans les établissements agréés et qui retournent à des études à plein temps au cours de l’année universitaire suivante. Pour de plus amples informations sur les modalités d’inscription, rendez-vous à l’adresse suivante : http://jobs-emplois.gc.ca/fswep-pfete/index-fra.htm.

2.5 ÉQUITÉ EN MATIÈRE D’EMPLOI : ACCROÎTRE LA DIVERSITÉ

La Garde côtière est déterminée à devenir un organisme plus représentatif de la diversité canadienne. Nous déployons continuellement nos efforts en vue de créer un lieu de travail respectueux et accueillant pour des individus aussi diversifiés que la population que nous servons. La mise en oeuvre des initiatives d’équité en matière d’emploi ne se contente pas d’atteindre des objectifs; elle fait appel au bon sens pour créer des possibilités attrayantes en matière d’emploi pour les meilleurs talents présents sur le marché du travail.

Résultats pour 2008–2009 :
Appui aux gestionnaires pour l’amélioration de la participation des membres des communautés autochtones, des personnes handicapées, des minorités visibles et des femmes au sein de la main-d’oeuvre;
Lancement du réseau Femmes opérationnelles en vue de mieux comprendre les défis auxquels les femmes doivent faire face dans le cadre de leur carrière maritime;
Expansion de la participation au programme Partenaires du programme d’intégration au milieu de travail dans les villes de Vancouver, de Winnipeg et de St John’s

Une carrière pour tous, au sein de la GCC…

La Garde côtière offre :

  • Des emplois variés à bord des navires ou à terre;
  • La possibilité de travailler dans toutes les régions du Canada;
  • Divers calendriers et horaires de travail – de 28 jours de travail suivis de 28 jours de congé, à l’horaire plus familier de 9 heures à 17 heures;
  • Un effectif de plus en plus diversifié qui s’efforce continuellement d’attirer davantage de femmes, de membres des populations autochtones, de personnes handicapées et de minorités visibles;
  • Sa propre institution de formation bilingue, le Collège de la GCC, qui assume le rôle fondamental d’aide au perfectionnement de professionnels maritimes hautement qualifiés de sorte que ceux-ci répondent aux exigences des programmes et des services;
  • Des salaires compétitifs;
  • D’excellents avantages en matière de régimes de pension, de santé et dentaire;
  • Des possibilités d’avancement et de développement professionnel;
  • Stabilité de l’emploi;
  • Une satisfaction des employés incomparable.

Capitaine Norm Thomas et Shannon Vollema devant le Sir Wilfrid Laurier, un navire multitâche à haut rayon d’action / brise-glace léger.
Capitaine Norm Thomas et Shannon Vollema devant le Sir Wilfrid Laurier,
un navire multitâche à haut rayon d’action / brise-glace léger.

Photo : Région du PA