ARCHIVÉ - Plan d’investissement intégré 2011-2012 à 2015-2016

Attention Cette information est archivée parce qu'elle est désuete et n'est plus pertinente.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

CONCLUSION

Le Plan d’investissement intégré crée des bases solides pour toutes les activités d’investissement, actuelles et à venir, de la Garde côtière canadienne. Il comprend une participation nationale afin de façonner une voix unifiée de la Garde côtière et une vision claire de la façon de dépenser les rares ressources.

Au cours du prochain cycle de planification de cinq ans, la Garde côtière continuera à investir en priorité dans les activités habituelles, comme le radoub des navires, la restauration des voies navigables, la gestion de l’entretien des navires et le remplacement des petites embarcations. Le reste du portefeuille sera principalement consacré à la mise à jour de l’infrastructure du système de la GCC et au renouvellement de sa flotte de petits navires. Les investissements importants dans la flotte de gros navires nécessiteront de nouveaux fonds considérables.

Le Plan d’investissement intégré présente une solution de planification sur cinq ans qui est abordable, productive, financièrement durable et essentielle à la GCC. Toutefois, alors que l’organisme essaie de créer le plan le plus financièrement durable possible, le niveau des investissements se situe en deçà de ce qui est nécessaire pour créer une solution de gestion du cycle de vie complète. Le taux actuel de réinvestissement n’est pas suffisamment élevé pour assurer le remplacement des biens à la fin de leur durée de vie opérationnelle. Grâce à ses cadres de planification et de priorisation, ainsi qu’au partenariat de ses deux centres d’expertise, la Garde côtière travaille à la réduction des risques liés au programme en investissant dans ses priorités nationales les plus élevées.

Il s’agit de la deuxième année où l’organisme prépare un Plan d’investissement intégré. La Garde côtière espère continuer à tirer des leçons de la préparation et de la mise en œuvre du présent plan au cours du cycle de planification de 2011-2012 à 2015-2016. En améliorant continuellement ses processus de planification, ses cadres de travail et son approche éprouvée en matière de prise de décisions concernant les investissements, la Garde côtière réussira à maximiser l’optimisation des ressources et une saine intendance.