ARCHIVÉ - Plan d’investissement intégré 2011-2012 à 2015-2016

Attention Cette information est archivée parce qu'elle est désuete et n'est plus pertinente.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

ANNEXE D : LACUNES EN MATIÈRE DE CAPACITÉ DÉCELÉES DANS LE CYCLE DE PLANIFICATION DE 2011-2012

Processus d’analyse des lacunes en matière de capacité

L’analyse des lacunes en matière de capacité est un exercice annuel que réalise la Garde côtière canadienne afin de déceler les lacunes dans la capacité de l’organisme à répondre aux exigences en matière de services.

Chaque programme de la Garde côtière est examiné en déterminant des capacités cibles (souhaitées) et en les comparant avec les capacités actuelles. Des lacunes en matière de capacité existent lorsque la capacité actuelle d’un programme ne respecte pas ou dépasse sa capacité ciblée. Au moyen d’une échelle de notation définie, chaque lacune est cotée en fonction de sa capacité actuelle et à venir (d’ici deux, cinq, dix ou vingt ans).

Le but de cet exercice comporte deux volets :

  • contribuer à faire en sorte que les ressources financières limitées de la GCC soient attribuées aux priorités les plus élevées et clairement liées aux besoins de son mandat;
  • fournir à la GCC suffisamment de temps pour trouver des solutions de rechange afin de combler toute lacune actuelle et à venir.

Cette étape du Cadre de planification des investissements aide à trouver les investissements, les solutions de rechange et les mesures d’atténuation possibles permettant de combler les lacunes de l’organisme. Même si l’exercice prend en compte les besoins en matière de services, il ne s’agit pas d’un outil d’expansion des programmes, mais plutôt d’un outil visant à aider à prioriser les projets d’investissement et permettant de prendre de meilleures décisions en matière d’investissement.

On n’abordera pas toutes les lacunes en matière de capacité dans ce plan d’investissement, et ce, pour différentes raisons, par exemple :

  • la priorité de la lacune en matière de capacité, liée à ses répercussions sur la prestation de services;
  • le manque de capacité interne ou externe permettant de combler cette lacune dans le cycle de planification de cinq ans;
  • l’absence de fonds disponibles au cours du cycle de planification de cinq ans;
  • la possibilité de combler la lacune dans les prochains cycles de planification, vu que le délai d’exécution laisse encore amplement de temps.

L’analyse des lacunes en matière de capacité repose sur un horizon de 20 ans, ce qui signifie que les lacunes décelées peuvent ne pas avoir nécessairement de répercussions sur la prestation actuelle de services.

Résultats de l’analyse des lacunes en matière de capacité

Voici un résumé, par activité de programme, des lacunes qui ont été décelées au cours de l’exercice de 2011-2012.

1. Aides à la navigation

1.1. Aides visuelles, électroniques et sonores

On installe un système d’aides à la navigation lorsque le volume du trafic le justifie et quand le degré de risque est tel que des aides sont requises, et ce, conformément aux directives et aux procédures du programme, ainsi qu’aux conditions précisées dans le document sur les niveaux de service de la GCC.

Lacunes de la Garde côtière
  • Manque d’aides à la navigation visuelles, sonores et électroniques pour faciliter le réapprovisionnement des communautés nordiques et la navigation dans l’Arctique
  • Besoin d’augmenter les aides à la navigation visuelles sur la côte du Pacifique et dans les chenaux commerciaux des régions de l’Est afin de tenir compte de la circulation maritime plus élevée et de la taille plus grande des navires
  • Les aides flottantes vieillissent, et à l’approche de la fin de leur durée de vie, les erreurs peuvent engendrer des interruptions de service
  • Les aides fixes de courte ou de longue portée et les autres types d’aides fixes vieillissent, et à l’approche de la fin de leur durée de vie, les erreurs peuvent engendrer des interruptions de service
  • Capacité réduite à entretenir les sites éloignés des aides à la navigation qui ne sont accessibles que par hélicoptère, et manque de terrains d’atterrissage sécuritairess
  • Certains phares de la côte ouest ne sont pas autonomes
Lacunes des biens immobiliers
  • Détérioration des installations dans les phares situés aux endroits suivants : Estevan Point, Ivory Island, Nootka, Triple Island, Port Colborne, Cape Sable et Cape Race

1.2. Systèmes de positionnement électroniques

Une couverture de station de diffusion du système de positionnement mondial différentiel (DGPS) est fournie pour les eaux côtières canadiennes au sud du 60e parallèle N., les principales voies navigables du pays, les zones desservies par les Services du trafic maritime (STM) et les ports. Une couverture par des stations de diffusion DGPS multiples est également fournie dans les voies navigables réglementées à haute densité et dans les approches de havres, que l’on désigne comme des zones STM avec couverture radar.

Lacunes de la Garde côtière
  • Équipement DGPS désuet (matériel et logiciel) devant être entièrement remplacé
  • Manque de couverture DGPS en Arctique
  • Lacunes de la couverture DGPS dans certaines zones de navigation (on s’attend à ce que le nombre de lacunes augmente à mesure que la navigation s’intensifiera)

1.3. Renseignements sur la sécurité de la navigation

Fournir une version électronique des publications concernant la sécurité de la navigation sur le site Web des Avis aux navigateurs. De plus, rendre les versions imprimées des publications accessibles à l’achat par les dépositaires de cartes.

Lacunes de la Garde côtière
  • L’incohérence entre les données du Système d’information du programme des aides à la navigation et celles du Système de gestion des biens crée des anomalies

2. Services de gestion des voies navigables

2.1. Dragage des chenaux

Fournir des services de dragage des parties canadiennes des chenaux internationaux reliant les Grands Lacs (rivières St. Clair, Detroit et St. Marys), au besoin, afin de respecter les obligations internationales. Fournir également des services de dragage dans le chenal maritime du fleuve Saint Laurent selon le principe de recouvrement des coûts.

Lacunes de la Garde côtière
  • Un dragage d’entretien continu est nécessaire dans les chenaux maritimes principaux
  • Certaines voies navigables ne sont pas suffisamment profondes ou larges pour accueillir de plus gros navires (comme les navires post-Panamax)

2.2. Surveillance des chenaux

Surveiller la bathymétrie en procédant à l’arpentage des chenaux commerciaux afin de déterminer les conditions du fond et les restrictions ou les dangers pour la navigation sécuritaire.

Lacunes de la Garde côtière
  • Manque de services de surveillance du fond des chenaux (levés) et de prévisions sur la profondeur de l’eau pour soutenir la navigation dans l’Arctique

2.3. Structures maritimes

Effectuer au quotidien une gestion et un entretien mineur des structures maritimes ciblées. Par ailleurs, exploitation et gestion du cycle de vie de trois estacades et de neuf îlots de retenue de glaces dans la région du Québec.

Lacunes des biens immobiliers
  • Sur le fleuve Fraser, la jetée Stevenson nord et la trifurcation doivent être restaurées
  • Le brise-lames sur la plage Maugher dans la région des Maritimes doit être restauré

3. Opérations du canal de Canso

3.1. Opérations du canal de Canso

S’assurer de l’exploitation et de la gestion du cycle de vie du canal situé à la digue de Canso, en Nouvelle Écosse.

Lacunes des biens immobiliers
  • Un certain nombre de structures (y compris les boîtes d’engrenages, la hutte quonset, l’immeuble administratif et le réseau de canaux en lui-même) se sont détériorées et doivent être remises à neuf ou remplacées

4. Services de recherche et de sauvetage (SAR)

4.1. Intervention de recherche et de sauvetage

Fournir une coordination des missions de recherche et de sauvetage dans les eaux canadiennes et internationales aux marins et aux autres personnes ayant besoin d’aide humanitaire, et ce, tous les jours, 24 heures sur 24, en fonction des risques, au cours de la saison de navigation locale.

Lacunes de la Garde côtière
  • Manque de couverture en matière de recherche et de sauvetage sur la côte du Labrador pour répondre à la demande accrue
  • Manque de ressources secondaires de recherche et de sauvetage dans le lac Supérieur
  • L’exactitude de la planification des recherches SAR peut être amoindrie à mesure que les bouées-repères électroniques à guidage automatique arrivent à la fin de leur durée de vie utile, ce qui réduit l’efficacité de la recherche et du sauvetage
  • Les capacités de détection des cibles de recherche et de sauvetage ne sont pas optimisées (p. ex. vision nocturne, infrarouge)
  • Difficulté à coordonner de façon efficace les interventions des missions de recherche et de sauvetage avec les bateaux de sauvetage côtiers et les bateaux de la GCCA, en raison de l’absence d’un Système automatisé d’identification de catégorie B
Lacunes des biens immobiliers
  • Un certain nombre de stations SAR doivent être réhabilitées ou reconstruites : Saltspring Ganges, Kingston, Burin, Port Weller, Gimli, Cobourg, Bamfield et Prince Rupert
  • Il est nécessaire de construire des stations SAR aux rivières Powell et Campbell

4.2. Intervention de recherche et de sauvetage en Arctique

Fournir une coordination des missions de recherche et de sauvetage en Arctique au moyen des navires opérant dans le Nord.

Lacunes de la Garde côtière
  • Manque de couverture en matière de recherche et de sauvetage en Arctique

4.3. Communications SAR

Fournir des systèmes de communication fiables et interopérables vitaux à l’ensemble de la prestation des services de recherche et de sauvetage et pour la coordination des interventions de plusieurs organismes en cas de détresse aéronautique, de détresse en mer ou d’autres incidents.

Lacunes de la Garde côtière
  • Manque de systèmes de communication informatisés modernes et interopérables

5. Services d’intervention environnementale

5.1. Biens aux fins d’intervention en cas de pollution

Planifier et offrir, avec les pays partageant des eaux limitrophes avec le Canada, une capacité d’intervention et un niveau de préparation adéquats pour répondre à tous les incidents de pollution causés par un navire ou d’origine inconnue survenant dans des eaux qui relèvent de la compétence canadienne, et pour soutenir les autres pays en vertu des ententes internationales.

Lacunes de la Garde côtière
  • Incapacité à maintenir les niveaux de service d’intervention environnementale, à mesure que l’équipement vieillissant d’intervention environnementale en cas de pollution approche la fin de sa durée de vie opérationnelle
  • Manque de capacité d’entreposage temporaire pour les produits récupérés
  • Manque de capacité pour intervenir en cas de déversements de substances dangereuses et nocives

5.2. Système de gestion de l’information pour les interventions environnementales

Signaler les incidents de pollution marine et les interventions respectives au moyen du Système de rapport sur les incidents de pollution marine.

Lacunes de la Garde côtière
  • Incapacité à assurer une qualité et une exactitude uniformes de l’information sur les incidents de pollution marine

5.3. Système de gestion du cycle de vie des biens

Fournir un Système de gestion du cycle de vie, de l’inventaire et de la capacité d’intervention, qui est en mesure d’assurer un état constant de préparation de l’équipement d’intervention environnementale.

Lacunes de la Garde côtière
  • Incapacité à fournir un approvisionnement, un entretien et une élimination systématiques des mesures antipollution dans tout le Canada

6. Services de communications et de trafic maritimes

6.1. Services de communications et de trafic maritimes (SCTM)

Offrir des services de communications de détresse et de sécurité, contrôler les navires entrant dans les eaux canadiennes, régler le trafic maritime dans les eaux sélectionnées du Canada et fournir de l’information maritime à l’appui des activités, tous les jours, 24 heures sur 24.

Lacunes de la Garde côtière
  • La couverture VHF-DF non fiable est en deçà des niveaux de service actuels dans certaines zones situées sur les deux côtes
  • Difficulté à faciliter les communications de recherche et de sauvetage avec la couverture VHF-DF actuelle
  • Manque d’intégration entre les systèmes vieillissants MDS, NAVTEX, radar, VHF-DF et SIA dans le Système d’information de gestion du trafic maritime (SIGTM)
  • Les biens des SCTM vieillissent et, à l’approche de la fin de leur durée de vie, les erreurs peuvent engendrer des interruptions de service
  • Incapacité à effectuer une commutation multifonction et une communication simultanée sur différentes fréquences radio avec l’équipement du Système de contrôle des communications (SCC)
Lacunes des biens immobiliers
  • Le centre des SCTM de Tofino doit être rénové
  • Le centre des SCTM de Sydney doit être agrandi

7. Services de déglaçage

7.1. Itinéraires et information sur les glaces

Offrir des renseignements aux marins par l’intermédiaire des bureaux des glaces et recommander des itinéraires dans les glaces, des cartes de répartition des glaces, des avis sur la présence de glaces et des conseils pour aider les navires à contourner en sécurité les zones de conditions glacielles difficiles, et ce, tous les jours, 24 heures sur 24.

Lacunes de la Garde côtière
  • Manque actuellement de couverture adéquate par satellite dans le sud du Canada (mise à jour tous les trois jours seulement)
  • Incapacité à transmettre de grandes quantités de données sur les glaces aux navires dans le Haut-Arctique
  • Incapacité probable à maintenir les niveaux de service à mesure que les systèmes logiciels ICE-VU et ICEggs arrivent à la fin de leur durée de vie utile

8. Services de sûreté maritime

8.1. Sûreté maritime

Le programme vise à aider le gouvernement du Canada à atteindre ses objectifs en matière de sûreté et à gérer des initiatives avancées de suivi des navires capables de surveiller et d’identifier des navires évoluant dans les Grands Lacs et jusqu’à 40 milles nautiques des côtes est et ouest du Canada.

Lacunes de la Garde côtière
  • Retard de la mise en œuvre d’un système avancé et automatisé de suivi des navires

9. Services de gestion du cycle de vie des biens

9.1. Équipement commun

Le programme vise à fournir un soutien en matière d’entretien et de réparation à terre nécessaire à la prestation de services de gestion des biens.

Lacunes de la Garde côtière
  • Incapacité à fournir un soutien adéquat en matière d’entretien et de réparation à terre en raison d’un équipement lourd qui n’est pas fiable

9.2. Systèmes d’information communs

Le programme vise à pouvoir recueillir et stocker des renseignements sur les biens de la GCC, et à y accéder, pour la prestation efficace des services de gestion de la durée de vie des biens.

Lacunes de la Garde côtière
  • L’application MAINTelligence n’est pas installée sur tous les navires et, par conséquent, elle ne peut accéder aux renseignements du Système de gestion des biens pour tous les navires

10. Services de préparation opérationnelle de la flotte

10.1. Plate-forme de gros navires et d’hélicoptères

Le programme vise à fournir un nombre suffisant de navires et d’hélicoptères polyvalents, durables et fiables afin de maintenir les niveaux actuels de service pour les programmes de la GCC et du MPO, et afin de respecter les priorités maritimes et de navigation du gouvernement du Canada.

Lacunes de la Garde côtière
  • Incapacité à maintenir les niveaux de service de la flotte à mesure que les anciens navires et hélicoptères ont des défaillances ou sont mis hors service

10.2. Radoub et remise en état

Le programme doit entretenir les navires et les hélicoptères en vertu des lois, des règlements et des exigences du programme.

Lacunes de la Garde côtière
  • Incapacité à assurer une qualité et une exactitude uniformes de l’information sur les incidents de pollution marine

10.3. Plate-forme de petites embarcations

Le programme est soutenu par les petites embarcations, qui sont plus rapides et plus à même de fonctionner dans les eaux peu profondes et réglementées.

Lacunes de la Garde côtière
  • Les activités de renouvellement sont insuffisantes pour permettre de gérer correctement la durée de vie des petites embarcations

10.4. Systèmes d’information sur la flotte

Le programme vise à fournir à la Flotte les moyens de planifier, d’affecter et de surveiller le personnel maritime, les navires et les hélicoptères afin de répondre aux besoins et d’établir des rapports sur les activités.

Lacunes de la Garde côtière
  • Le dispositif de suivi actuel (NavLink) dans les hélicoptères manque de capacité à terre
  • Les systèmes de communication vocale n’indiquent pas la position en temps réel et ne peuvent indiquer la position d’une petite embarcation
  • Manque de capacité en matière de transmission électronique de données entre un navire et un poste à terre et vice versa

11. Collège de la Garde côtière canadienne

11.1. Locaux d’habitation

Le Collège vise à fournir un cadre de vie et un environnement d’apprentissage qui favorisent un apprentissage optimal pour 256 élèves officiers, 36 agents des SCTM et le personnel des services de sauvetage, de sécurité et d’intervention environnementale.

Lacunes des biens immobiliers
  • Locaux d’habitation inappropriés et insuffisants
  • Absence de climatisation dans les ailes résidentielles du Collège

11.2. Installations des simulateurs

Le Collège vise à fournir un cadre de vie et un environnement d’apprentissage qui favorisent un apprentissage optimal.

Lacunes de la Garde côtière
  • Espace inadéquat des locaux des simulateurs pour faire face aux exigences accrues en matière de formation dans un environnement simulé interopérable

11.3. Technologie des simulateurs

Le Collège vise à fournir un cadre de vie et un environnement d’apprentissage qui favorisent un apprentissage optimal.

Lacunes de la Garde côtière
  • Le simulateur de station des SCTM actuel est désuet et n’offre pas une formation optimale
  • Les simulateurs d’entraînement d’appareil propulsif marin et de pilotage aux instruments radars actuels sont désuets et ne fournissent pas une formation optimale

11.4. Systèmes de l’infrastructure du Collège

Le Collège vise à entretenir une installation moderne qui respecte l’ensemble des codes, des règlements et des normes en matière de sécurité et de sûreté.

Lacunes des biens immobiliers
  • Les systèmes mécaniques et électriques ou de commande actuels du Collège sont désuets et ne respectent pas les codes, les règlements et les normes

11.5. Infrastructure du Collège

Le Collège vise à entretenir une installation moderne qui respecte l’ensemble des codes, des règlements et des normes en matière de sécurité et de sûreté.

Lacunes des biens immobiliers
  • Le toit et les bardeaux du Collège ne respectent pas les codes, les règlements et les normes

12. Infrastructure commune

12.1. Infrastructure de la base de St. John’s

Le programme vise à obtenir une infrastructure du bâtiment qui respecte les normes du Secrétariat du Conseil du Trésor

Lacunes des biens immobiliers
  • La base actuelle de St. John’s ne respecte pas les normes du Secrétariat du Conseil du Trésor

12.2. Systèmes du bâtiment de la base de St. John’s

Le programme vise à entretenir des systèmes modernes dans le bâtiment de la base de St. John’s.

Lacunes des biens immobiliers
  • Les systèmes actuels du bâtiment de la base de St. John’s sont désuets et difficiles à entretenir

12.3. Opérations de St. John’s

Le programme vise à favoriser des opérations efficaces et efficientes de la GCC dans la ville de St. John’s.

Lacunes des biens immobiliers
  • Réseau inefficace de multiples unités opérationnelles de la GCC à St John’s

12.4. Locaux de la base de St. John’s

Le programme vise à fournir des locaux appropriés au personnel et pour les opérations de St. John’s.

Lacunes des biens immobiliers
  • Manque d’espace pour des locaux de bureaux à St. John’s

13. Infrastructures communes des Maritimes

13.1. Accès par bateau à l’édifice de l’Institut océanographique de Bedford (IOB)

Le programme vise à fournir un accès sécuritaire et sans obstacle à l’ouvrage longitudinal de l’édifice de l’IOB pour les navires de la GCC.

Lacunes des biens immobiliers
  • Accès à l’ouvrage longitudinal de l’édifice de l’IOB dangereux et bloqué

13.2. Traitement des eaux de l’édifice de l’IO

Le programme vise à fournir un système de traitement des eaux usées de l’édifice de l’IOB qui soit conforme aux exigences d’Environnement Canada.

Lacunes des biens immobiliers
  • Système de traitement des eaux usées de l’édifice de l’IOB non conforme aux exigences

13.3. Règlement relatif aux incendies de l’édifice de l’IOB

Le programme vise à s’assurer que l’édifice de l’IOB respecte le règlement relatif aux incendies.

Lacunes des biens immobiliers
  • L’édifice de l’IOB ne respecte pas le règlement relatif aux incendies

13.4. Base de Charlottetown

The program targets to ensure structural integrity of the Charlottetown Base wharf.

Lacunes des biens immobiliers
  • Le programme vise à garantir l’intégrité de la structure du quai de la base de Charlottetown.

13.5. Quai de la Station biologique de St. Andrews

Le programme vise à fournir un accès sécuritaire pour le chargement et le déchargement des camions sur le quai de la Station biologique de St. Andrews.

Lacunes des biens immobiliers
  • Accès non sécuritaire pour le chargement et le déchargement des camions sur le quai de la Station biologique de St. Andrews

13.6. Centres des opérations d’urgence

Le programme vise à fournir un Centre des opérations d’urgence spécialisé à Shannon Hill, conformément au Manuel de sécurité de la flotte.

Lacunes des biens immobiliers
  • Absence d’un Centre des opérations d’urgence spécialisé à Shannon Hill

13.7. Île de Sable

Le programme vise à s’assurer que les installations, l’équipement et les édifices relatifs à la navigation qui sont désuets et situés sur l’île de Sable sont nettoyés et sécurisés.

Lacunes des biens immobiliers
  • Actuellement, sur l’île de Sable, les installations, l’équipement et les édifices relatifs à la navigation qui sont désuets ne sont pas nettoyés ni sécurisés

14. Infrastructures communes au Québec

14.1. Quai de la Reine

Le programme vise à fournir aux navires et aux opérations de la GCC un quai entièrement fonctionnel et accessible avec une capacité de charge totale au quai de la Reine.

Lacunes des biens immobiliers
  • Le quai vieillissant actuel n’est pas entièrement fonctionnel et opérationnel, et n’offre qu’une capacité de charge limitée

14.2. Systèmes du bâtiment de la base de Québec

Le programme vise à entretenir des systèmes du bâtiment de la base de Québec qui soient modernes et respectent l’ensemble des codes, des règlements et des normes en matière de sécurité et de sûreté.

Lacunes des biens immobiliers
  • Les systèmes actuels du bâtiment de la base de Québec sont désuets et difficiles à entretenir

14.3. Locaux de la base de Québec

Le programme vise à fournir des locaux appropriés au personnel et pour les opérations de la base de Québec.

Lacunes des biens immobiliers
  • Manque de locaux pour le personnel et les opérations de la base de Québec

14.4. Traitement des eaux de la base de Québec

Le programme vise à fournir un système de traitement des eaux usées de la base de Québec qui soit conforme aux exigences d’Environnement Canada.

Lacunes des biens immobiliers
  • Système de traitement des eaux usées de la base de Québec non conforme aux exigences

14.5. Barrière de sécurité de la base de Québec

Le programme vise à fournir un accès qui soit sécuritaire, efficient et rapide au personnel de la GCC et aux visiteurs à la barrière de sécurité pour les véhicules.

Lacunes des biens immobiliers
  • La barrière de sécurité actuelle de la base de Québec n’est ni sécuritaire, ni efficiente, ni rapide

15. Infrastructure commune dans la région du Centre et de l’Arctique

15.1. Soutien à l’infrastructure des patrouilleurs semi hauturiers

Le programme vise à entretenir l’infrastructure afin de soutenir les patrouilleurs semi-hauturiers (PSH) dans toutes les bases et tous les emplacements autres que ceux de la GCC, à partir desquels fonctionnera le programme de l’équipe d’application de la loi en matière de sûreté maritime.

Lacunes des biens immobiliers
  • Absence d’accès à l’ouvrage longitudinal et de services pour les navires dans certaines stations plus petites de la GCC
  • Absence d’accès aux installations qui n’appartiennent pas au Ministère (p. ex. docks privés, municipaux, publics)

15.2. Base de Prescott

Le programme vise à fournir une installation sécuritaire et fiable à la base de Prescott, qui respecte l’ensemble des codes, des règlements et des normes en matière de sécurité et de sûreté.

Lacunes des biens immobiliers
  • Les systèmes actuels de l’édifice de la base de Prescott sont désuets et difficiles à entretenir et ne respectent pas l’ensemble des codes, des règlements et des normes en matière de sécurité et de sûreté

15.3. Base de Parry Sound

Le programme vise à fournir une installation sécuritaire et fiable à la base de Parry Sound, qui respecte l’ensemble des codes, des règlements et des normes en matière de sécurité et de sûreté.

  • Les systèmes actuels de l’édifice de la base de Parry Sound sont désuets et difficiles à entretenir et ne respectent pas l’ensemble des codes, des règlements et des normes en matière de sécurité et de sûreté

16. Infrastructure commune de la région du Pacifique

16.1. Infrastructure du réseau des technologies de l’information (TI)

Le programme vise à fournir une infrastructure fiable du réseau des TI dans tous les emplacements principaux.

Lacunes des biens immobiliers
  • Manque d’infrastructure fiable du réseau des TI dans les emplacements principaux en dehors de l’administration centrale régionale

16.2. Installation de la base de Seal Cove

Le programme vise à fournir une installation sécuritaire et fiable à la base de Seal Cove.

Lacunes des biens immobiliers
  • Manque d’installation sécuritaire et fiable à la base de Seal Cove

16.3. Installation de la base de Victoria

Le programme vise à fournir une installation sécuritaire et fiable à la base de Victoria.

Lacunes des biens immobiliers
  • Manque d’installation sécuritaire et fiable à la base de Victoria

Remarques supplémentaires

  1. Bon nombre de lacunes sont liées à une augmentation prévue de l’activité marine dans le Nord. Le retrait de la glace polaire, la demande mondiale de ressources et les perspectives d’une navigation tout au long de l’année suscitent des possibilités et des défis nouveaux et qui augmenteront à leur tour la demande concernant les services actuels de la Garde côtière. Le Conseil de gestion des investissements continuera d’analyser ces tendances afin de mettre en place une vision et une stratégie arctique intégrée pour la Garde côtière et de déterminer des stratégies de financement permettant de soutenir cette augmentation de la demande en matière de services nécessaires.
  2. La présente analyse comprend de nombreuses lacunes des biens immobiliers liés à la GCC. Dans son processus annuel de planification des investissements, la GCC a officiellement recommandé au Centre d’expertise des biens immobiliers de combler ces lacunes. L’annexe F comprend de plus amples renseignements sur le sujet.