Chapitre 1 : Services de déglaçage et d'aide à la navigation

Chapitre 1 : Services de déglaçage et d'aide à la navigation [PDF - 1.3 Mo]

1.1 Généralités

Une gamme diversifiée de services de déglaçage et d'assistance est proposée aux navires transitant dans les eaux canadiennes couvertes de glaces. Les centres d'opérations des glaces de la Garde côtière canadienne (GCC) sont exploités sur une base saisonnière selon l'état des glaces. Ils travaillent de concert avec les Centres des Services de communications et de trafic maritimes (SCTM) pour livrer une information à jour sur les conditions de glaces, proposer des routes aux navires pour traverser ou contourner les glaces, et coordonner les services de brise-glaces en aide à la navigation.

Les centres d'opérations des glaces sont constamment en contact avec les brise-glaces et les navires dont ils suivent la progression dans leur secteur de responsabilité. De plus, le Service canadien des glaces (SCG) d'Environnement Canada fournit des spécialistes des glaces et des aéronefs de reconnaissance des glaces. Ils travaillent en tout temps avec les centres d'opérations des glaces pendant la saison de navigation. Les surintendants des opérations de déglaçage de la Garde côtière canadienne ont un portrait complet et à jour de l'état des glaces et des tendances prévues dans leurs zones respectives. Conséquemment, ils sont bien informés pour fournir aux navigateurs des conseils judicieux sur les meilleures routes à suivre.

Pour obtenir le maximum de bénéfices de ces services, il est recommandé que les capitaines communiquent avec la Garde côtière avant que leurs navires ne pénètrent dans des eaux où ils sont susceptibles de rencontrer des glaces. Ces communications initiales et les rapports ultérieurs sur la position du navire permettront aux centres d'opérations des glaces de la Garde côtière canadienne de suivre continuellement la progression d'un navire et, dans la situation où l'assistance d'un brise-glace serait requise, d'être en mesure de l'assigner avec un minimum de délais. Le nombre de brise-glaces disponibles pour assister les navires est limité. En conséquence, les capitaines sont invités à suivre la route recommandée qui leur est fournie. Ils peuvent aussi contribuer à ce Service en communiquant des informations sur les conditions de glaces qu'ils rencontrent, soit en langage courant ou au moyen du code présenté dans la section 4.16.5.

1.2 Communications

Les communications jouent un rôle clé pour assurer une navigation sécuritaire dans les glaces. Le capitaine se fonde sur la précision des informations et des conseils qu'il reçoit relativement à l'état des glaces pour décider de la route et de la progression de son navire. De même, un service efficace d'aide à la navigation et d'escorte de brise-glace exige des communications sûres. La section 0 de ce manuel fournit les détails pour les communications avec les brise-glaces de la Garde côtière canadienne.

Le système de Service de trafic maritime de l'Est du Canada, connu sous le nom d'ECAREG CANADA, et le Service du trafic maritime du Nord canadien (NORDREG CANADA) sont des services du trafic maritime obligatoires pour les navires. Ils offrent aux navigateurs des informations sur les glaces, la route recommandée pour les navires, l'assistance d'un brise-glace, et d'autres services de la GCC. Les navires peuvent contacter ECAREG ou NORDREG par le biais du Centre SCTM le plus près ou ils peuvent se référer à la dernière édition de la publication annuelle les Aides radio à la navigation maritime.

Nota :

Les navires doivent contacter ECAREG CANADA et NORDREG 24 heures avant de pénétrer dans les eaux canadiennes pour obtenir une autorisation de navigation. Ils doivent aussi contacter ECAREG et NORDREG 96 heures avant d'entrer dans les eaux canadiennes pour se conformer aux exigences de Transports Canada Sécurité Maritime (notification préalable à l'arrivée).

Les Centres SCTM acceptent les messages sans frais, tel que:

  • messages relatifs aux conditions météorologiques ou glacielles et aux prévisions qui s'y rapportent;
  • messages relatifs aux aides à la navigation;
  • messages ECAREG et NORDREG;
  • messages sur les incidents de pollution;
  • messages radio-médical.

Pour obtenir des informations supplémentaires sur les services de message SCTM, veuillez consulter la dernière édition de la publication annuelle les Aides radio à la navigation maritime.

Nota :

Afin d'avoir une information précise et à jour des conditions de glaces, il est fortement recommandé aux navires participant aux systèmes de trafic maritime ECAREG ou NORDREG de fournir la position, l'information sur l'état des glaces et des renseignements météorologiques à 1200, 1600 et 2000 UTC lorsque des glaces sont présentes.

 

1.3 Centres d'opérations des glaces de la Garde côtière canadienne

La Garde côtière canadienne met en service des Centres d'opérations des glaces dans les régions où les opérations des navires se déroulent en présence de glaces. Ces Centres travaillent en collaboration avec les bureaux d'ECAREG CANADA et de NORDREG CANADA qui reçoivent des navires les demandes de renseignements sur l'état des glaces, les routes à suivre, l'assistance d'un brise-glace. Ces demandes sont ensuite transmises aux surintendants du déglaçage de la Garde côtière canadienne.

Glace Atlantique:

Téléphone: (709) 772-2078
Ligne sans frais : 1-800-565-1633
Télécopieur:(709) 772-6640 (Heures d'affaires seulement)

Information pour le St-Laurent :

Services de brise-glaces
Téléphone : (514) 283-1746
Ligne sans frais : 1-855-209-1976
Télécopieur : (514) 283-1818

Services de renseignements sur les glaces
Téléphone : (514) 283-1752
Télécopieur : (514) 283-1818

Information pour les Grands Lacs :

Téléphone : (514) 283-2784
Téléphone : 1-855-209-1976
Télécopieur : (514) 283-1818

MARINFO Site internet

Site internet déglaçage

Information générale

Courriel: InfoPol@dfo-mpo.gc.ca

Le Centre d'opérations des glaces de la Garde côtière canadienne situé à Montreal travaille de concert avec le centre de navigation dans les glaces de la Garde côtière des États-Unis. Ensemble, ils coordonnent la navigation dans les glaces sur le territoire des Grands Lacs depuis l'écluse supérieure de Beauharnois jusqu'à Thunder Bay, incluant les principales voies navigables reliant ces étendues d'eau, la baie Georgienne et le cours supérieur du fleuve Saint-Laurent. Le Centre d'opérations des glaces de Sarnia ouvre normalement le 1er décembre et ferme quand les glaces ne font plus obstacle à la navigation.

Un des objectifs des Centres d'opérations des glaces est de maintenir le portrait présent des conditions de glaces. Les informations sont fournies par le Service Canadien des Glaces, les navires, et les rapports sur les glaces officiers dans les bases. Cette mise à jour est disponible pour les navires 24h par jour dans les Centres SCTM. Les Centres d'opérations des glaces planifient également les activités quotidiennes et les assignations des brise-glaces déployés dans leur région. Ces planifications quotidiennes sont basées sur les conditions de glaces et les demandes d'assistance en brise-glaces.

Les surintendants du déglaçage préparent pour les navires des routes recommandées détaillées qui sont mises à jour quotidiennement, ou au besoin. Ces routes sont fournies sous forme de coordonnées géographiques et peuvent aussi être ajoutées comme couche d'information supplémentaire sur les cartes des glaces. Les routes recommandées pour le corridor de navigation principale dans le Golfe du Saint-Laurent (voir figure 1), ainsi que d'autres informations sur les glaces sont disponibles sur le site internet MARINFO de la GCC.

La Garde côtière canadienne a élaboré des Niveaux de Service (NDS) pour les opérations de déglaçage. Les NDS fournissent une description des différents services offerts, ainsi que les normes de service ciblés tels que la disponibilité des brise-glaces (où et quand) et combien de temps il peut s'écouler avant qu'un brise-glace arrive à l'endroit où l'assistance a été demandée.

Figure 1 : Exemple d'une route recommandée dans les glaces du golfe du Saint-Laurent

Carte d'une route recommandée dans les glaces du golfe du Saint-Laurent

1.4 Navigation hivernale dans le sud du Canada

1.4.1 Exigences en matière de messages

Le système de Service de trafic maritime de l'Est du Canada, connu sous le nom d'ECAREG CANADA, est un services de trafic maritime obligatoire offrant un guichet unique auquel le navigateur peut s'adresser pour obtenir des services de la GCC. Le Règlement sur la zone de services de trafic maritime de l'Est du Canada s'applique aux navires d'au moins 500 tonneaux de jauge brute. Le service est aussi obligatoire pour les navires remorquant ou poussant un ou plusieurs navires jaugeant au moins 500 tonneaux au total ou lorsqu'un de ces navires transporte des produits polluants ou dangereux, tels que définit par les règlements canadiens et internationaux.

La zone de trafic de l'Est du Canada comprend toutes les eaux canadiennes du littoral est au sud du cap Chidley (60° 00' N) et celles du golfe et du fleuve Saint- Laurent à l'est du 60° 00' O. Les zones de services locaux du trafic maritime ne font pas partie de la zone ECAREG CANADA, mais elles lui transmettent toute demande de services à ECAREG CANADA et / ou les Centres d'opérations des glaces.

Les navires transitant sur le fleuve Saint-Laurent à l'ouest du 66° de longitude Ouest peuvent obtenir des renseignements sur les glaces fluviales en s'adressant à ECAREG CANADA par le biais d'un Centre SCTM avant de franchir cette longitude, ou en communiquant avec les Services de trafic maritime compétents sur la fréquence correspondant au secteur s'ils se sont déjà engagés sur le fleuve.

Les navires pénétrant dans les eaux visées et demandant à ECAREG CANADA l'autorisation d'y entrer doivent, outre les renseignements qu'exige le Règlement sur la zone de services de trafic maritime de l'Est du Canada, communiquer les données suivantes :

  • tirants d'eau avant et arrière;
  • port en lourd;
  • vitesse en eau libre;
  • classe ou cote de navigation dans les glaces, s'il y a lieu, et société de classification;
  • nombre d'hélices;
  • puissance motrice sur l'arbre;
  • type de système de propulsion.

ECAREG CANADA délivre une autorisation de navigation sujette aux conditions énoncées dans l'autorisation. Des rapports réguliers sont aussi exigées aux navires lors de l'accostage et de l'appareillage, et lorsqu'ils sortent de la zone ECAREG CANADA. Les procédures et renseignements exigés pour ces rapports sont indiqués dans la dernière édition de la publication annuelle de la Garde côtière intitulée les Aides radio à la navigation maritime.

1.4.2 Terre-Neuve-et-Labrador

Il s'agit de toutes les eaux situées au sud et à l'est du cap Chidley, y compris les eaux autour de Terre-Neuve-et-Labrador.

Adresse : ECAREG CANADA

Centre des SCTM : St. John's, Terre-Neuve

Indicatif d'appel : VON

Téléphone : 709-772-3366

Télécopieur : 709-772-5369

Courriel : ECAREGSNF@INNAV.GC.CA

1.4.3 Provinces maritimes

Il s'agit des eaux de la région sud et ouest du golfe Saint-Laurent au sud du corridor principal de navigation entre le détroit de Cabot et le fleuve Saint-Laurent, le port de Gaspé, la baie des Chaleurs, le Nouveau-Brunswick et des eaux de l'Île-du-Prince-Édouard et des abords du port de Sydney.

Adresse : ECAREG CANADA

Centre des SCTM : Halifax, Nouvelle-Écosse

Indicatif d'appel : VCS

Téléphone : 902-426-4956

Télécopieur : 902-426-4483

Courriel : ECAREG1@INNAV.GC.CA

1.4.4 Golfe du Saint-Laurent et fleuve Saint-Laurent

Il s'agit des eaux du fleuve Saint-Laurent à l'est de Montréal, y compris le Saguenay et le corridor principal de navigation entre le fleuve Saint-Laurent et le détroit de Cabot.

Adresse : ECAREG CANADA

Centre des SCTM : Rivière-au-Renard

Indicatif d'appel : VCG

Téléphone : (418) 269-3843

Télécopieur : (418) 269-5514

Courriel : RARECAREG@INNAV.GC.CA

1.4.5 Voie maritime du Saint-Laurent

La voie maritime du Saint-Laurent s'étend de Montréal au lac Érié. Elle comprend le canal Welland, souvent désigné comme la partie ouest de la voie, et à l'est la portion Montréal – lac Ontario, qui va de l'écluse de Saint-Lambert près de Montréal (embouchure aval de la voie maritime) jusqu'au lac Ontario, au-delà de l'écluse d'Iroquois.

La saison de navigation s'étend de la fin du mois de mars à la fin du mois de décembre. L'Administration de la voie maritime diffuse des avis pour informer les navigateurs des dates précises d'ouverture et de fermeture de la saison, ainsi que des restrictions quant à la vitesse et au tirant d'eau et des procédures que doivent respecter les navires à l'ouverture et à la fermeture. Elle peut augmenter ou diminuer les restrictions en fonction de l'état des glaces et d'autres conditions. Elle annonce ces modifications le plus tôt possible et jamais moins de 24 heures avant qu'elles n'entrent en vigueur. Les navigateurs sont priés de consulter le site internet Le Reseau Grands Lacs Voie Maritime du Saint-Laurent pour connaître l'ensemble de la réglementation qui régit la navigation dans la voie maritime du Saint-Laurent.

1.5 Eaux arctiques, y compris la baie et le détroit d'Hudson

1.5.1 Exigences en matière de rapports

Plusieurs instances canadiennes sont impliquées dans la navigation dans l'Arctique canadien notamment, le Gouvernement Fédéral, le Gouvernement des territoires du Nord-Ouest (Yellowknife), le Gouvernement du Nunavut (Iqaluit), le Gouvernement du Yukon, et les provinces canadiennes du Manitoba et du Québec. Les navires doivent contacter une des organisations gouvernementales suivantes avant d'entreprendre leur voyage dans l'Arctique :

  1. Transports Canada (Transport Maritime) - Région des Prairies et du Nord est au courant des dernières informations à jour au sujet de la réglementation maritime applicable aux navires opérant dans la région, et est en charge de l'approbation de tous les navires. Le navire devra disposer d'un itinéraire général qui permettra de déterminer s'il peut opérer à l'intérieur des limites légales des différentes Zones de contrôle de la sécurité de la navigation.
  2. La Garde côtière canadienne de la région du Centre et de l'Arctique doit obtenir un itinéraire au début du processus de planification. La Garde côtière utilisera cette information, ainsi que d'autres documents soumis au printemps, pour planifier le déploiement de ses brise-glaces lors de la prochaine saison.
  3. La réglementation en matière de douane et d'immigration doit être consultée par les opérateurs de navires de croisière du fait qu'une licence de cabotage est nécessaire au Canada pour les navires transportant des passagers d'un port à un autre. L'Agence des services frontaliers du Canada coordonne cette activité avec Transports Canada. Les organisateurs doivent aussi fournir des détails sur les itinéraires prévus au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international.
  4. Après avoir obtenu une approbation et pris des arrangements avec l'Agence des services frontaliers du Canada et Citoyenneté et Immigration Canada, il faut communiquer avec Transports Canada, Sécurité pour aborder les questions de sécurité régies par la Loi sur la sûreté du transport maritime.

1.5.2 Système de services de trafic maritime du Nord canadien

Le Règlement sur la zone de services de trafic maritime du Nord canadien s'applique à tous les bâtiments d'une jauge brute de 300 ou plus; les bâtiments qui remorquent ou poussent un autre bâtiment lorsque les jauges brutes combinées du bâtiment et du bâtiment remorqué ou poussé sont de 500 ou plus; les bâtiments qui transportent, comme cargaison, un polluant ou des marchandises dangereuses, ou les bâtiments qui remorquent ou poussent un bâtiment qui transporte, comme cargaison, un polluant ou des marchandises dangereuses

NORDREG CANADA est un système de Service de trafic maritime obligatoire qui fournit de l'information sur l'état des glaces, les routes recommandées, et la prestation des services de brise-glaces, et sur les autres services gouvernementaux. Les navigateurs peuvent obtenir de l'information sur les glaces et avoir accès à des services d'assistance en envoyant un message sans frais à NORDREG CANADA.

La zone de services de trafic maritime du Nord canadien (NORDREG CANADA) comprend : (v. figure 2)

  1. les zones de contrôle de la sécurité de la navigation établies par le décret sur les Zones de contrôle de la sécurité de la navigation,
  2. les eaux des baies d'Ungava, d'Hudson et de Kugmallit qui ne font pas partie de Zones de contrôle de la sécurité de la navigation,
  3. les eaux de la Baie James,
  4. celles de la rivière Koksoak de la Baie d'Ungava à Kuujjuaq,
  5. les eaux de la Baie-aux-Feuilles de la Baie d'Ungava à Tasiujaq,
  6. les eaux du bras de Chesterfield qui ne sont pas à l'intérieur de Zones de contrôle de la sécurité de la navigation,
  7. les eaux du lac Baker, et celles de la rivière Moose de la Baie James à Moosonee

Le bureau de NORDREG CANADA est situé dans le centre SCTM d'Iqaluit, Île de Baffin (Nunavut), et est supporté par le Centre d'opérations des glaces de la Garde côtière canadienne. Le centre SCTM Iqaluit est opérationnel chaque année sur une base saisonnière, de la mi-juin à la fin novembre, (les dates réelles sont transmises soient par les Avis à la Navigation ou les messages d'avertissements NAVAREA). Au cours de la période de fermeture saisonnière du centre SCTM d'Iqaluit, c'est le centre SCTM de Prescott qui assume la responsabilité de NORDREG. Les informations et les exigences de rapport pour NORDREG CANADA sont contenues dans l'édition Aides Radio à la Navigation Maritime.

Adresse : NORDREG CANADA

Station SCTM : Iqaluit, Nunavut

Indicatif d'appel : VFF

Opérationnel de la mi-juin à la fin novembre :

Courriel : IQANORDREG@innav.gc.ca

Télex (télécopie) : 063-15529

Adresse télégraphique : NORDREG CDA

Téléphone : (867) 979-5724

Télécopieur : (867) 979-4236

Opérationnel de la fin novembre à la mi-juin :

Station SCTM : Prescott, Ontario

Indicatif d'appel : VBR

Téléphone : 613-925-4471

Télécopieur : 613-925-4519

Figure 2 : Zone NORDREG Canada

Carte de Zone de services de trafic maritime nordique canadien

1.6 Service canadien des glaces d'Environnement Canada

Tout au long de l'année, le Service canadien des glaces d'Environnement Canada fournit des services d'information sur les glaces pour les voies navigables canadiennes. Le Service canadien des glaces (SCG) dispose à Ottawa d'un centre opérationnel qui compile toutes les données sur les glaces et est chargé de l'analyse des images satellites, des cartes des glaces, des prévisions et des avertissements sur l'état des glaces pour les eaux navigables du Canada.

Il produit tous les jours des prévisions et des cartes des glaces pour les zones d'activité maritime connue où les glaces constituent une menace pour la navigation. Ces renseignements parviennent aux centres d'opérations des glaces de la Garde côtière et font également l'objet d'une diffusion par radiotéléphone et télécopieur par les centres des SCTM. Le détail de ces communications est reproduit dans la publication de la Garde côtière Aides radio à la navigation maritime. Les centres SCTM procurent en outre sur demande des données sur les glaces, y compris avant le départ des navires. Il est possible d'obtenir directement les renseignements nécessaires à une planification à plus long terme, des prévisions sur une longue période et des services de consultation auprès du Service canadien des glaces à Ottawa. Les informations sur les glaces, incluant celle du fleuve Saint-Laurent, peuvent être obtenues sur le site internet MARINFO de la Garde côtière.

Adresse :

Service canadien des glaces
373, promenade Sussex
Académie La Salle, bâtiment E
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3
Téléphone : 1-877-789-7733
Télécopieur : 613-947-9160

Le Service canadien des glaces assigne des spécialistes des glaces sur les grands brise-glaces de la Garde côtière. Ils sont responsables de la réception des images radar aéroporté, d'images satellites, et de la reconnaissance tactique des glaces à bord d'hélicoptères, pour les brise-glaces et pour les centres d'opérations des glaces.

Transports Canada, en collaboration avec le Service canadien des glaces, est responsable du Programme National de Surveillance Aérienne dont l'objectif est de surveiller les navires qui transitent dans les eaux sous juridiction canadienne. Deux aéronefs sont munis d'équipements pour la reconnaissance des glaces et la détection de la pollution provenant des navires dans le golfe du Saint-Laurent, à l'est de Terre-Neuve, dans les Grands Lacs, et dans l'Arctique canadien. Les aéronefs, un Dash 7 et un Dash 8, sont exploités par Transports Canada et le personnel est fourni par le Service canadien des glaces. Ces appareils exécutent souvent des missions mixtes d'observation visuelle et radar. Les aéronefs sont munis de systèmes de télédétection radar capables de pénétrer les nuages pour observer la surface des eaux.

Les missions de reconnaissance des glaces sont menées à des fins stratégiques, tactiques et climatologiques. La plupart des vols sont de nature tactique et destinés à aider à établir les itinéraires détaillés des brise-glaces de la Garde côtière et des navires marchands. Des services adaptés de reconnaissance des glaces sont disponibles, sous réserve des limites normales du programme, selon le principe de recouvrement des coûts. Les images du satellite RADARSAT fournissent des informations sur l'état des glaces tout au long de l'année. Les aéronefs sont aussi utilisés pour valider sur le terrain l'interprétation des images satellites.

Figure 3 : Aéronef Dash-7 (Photo courtoisie du Service canadien des glaces)

Aéronef Dash-7 (Courtoisie du Service canadien des glaces)

1.7 Centre de prévision des intempéries d'Environnement Canada

Les centres régionaux de prévision des intempéries d'Environnement Canada diffusent des prévisions et des avertissements sur la météo maritime concernant les zones maritimes canadiennes. Les météorologues de ces centres assurent un service de prévision et de consultation 24 heures sur 24. Les prévisions et avertissements sont diffusés par les Centres de prévision des intempéries suivants :

le Centre de prévision des intempéries des Prairies et de l'Arctique, les eaux du Nord incluent : les eaux continentales du fleuve Mackenzie, du Grand lac des Esclaves et du lac Athabasca ainsi que de toutes les eaux du Nord et des eaux au sud du 60° 00' N pour les sections Ouest des baies d'Hudson et d'Ungava et les parties sud-ouest et centrale de la Baie d'Hudson (la Baie James et l'est de la Baie d'Hudson ne sont pas compris dans la zone). Des prévisions maritimes sont également fournies pour les lacs du Manitoba, soit le lac Winnipeg, le lac Manitoba et le lac Winnipegosis.

le Centre de prévision des intempéries de l'Ontario, Thunder Bay, pour les Grands Lacs

le Centre Météorologique du Québec, pour le fleuve Saint-Laurent, la Baie James et la partie est de la Baie d'Hudson :

le Centre de prévision des intempéries des Maritimes, pour le golfe du Saint-Laurent et les eaux de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard

le centre de prévision des intempéries de Terre-Neuve-et-Labrador, pour les eaux de Terre-Neuve et la mer du Labrador

Nota :

L'information sur la météo maritime et les coordonnées des centres sont disponibles sur le site internet d'Environnement Canada. Tous les bureaux de météo régionaux peuvent être contactés par le biais du centre SCTM le plus près.

1.7.1 Prévisions météorologiques relatives aux zones maritimes

Généralement, les prévisions de météo maritime sont établies deux fois par jour pour diverses zones maritimes. Elles sont valables deux jours et donnent un pronostic pour une troisième journée; elles renseignent sur les vents, la visibilité, les embruns verglaçants et la température. On joint aux prévisions la situation maritime générale (ou résumé) où figurent des indications sur les mouvements des systèmes météorologiques et les avertissements météo. Des bulletins maritimes spéciaux sont produits dans certaines conditions météorologiques. Ils sont diffusés par les stations radio maritimes.

Ainsi, la plupart des centres de prévision des intempéries fournisse quatre bulletins journaliers pour leur secteur. Le centre de prévision des intempéries des Prairies et de l'Arctique fournit deux bulletins quotidiens pour les eaux de l'Arctique et de la baie d'Hudson.

1.7.2 Cartes météorologiques de zones maritimes

Des informations météorologiques sont aussi diffusées sous forme de cartes par télécopie en utilisant les hautes et basses fréquences radio. Les produits incluent une carte d'analyse des conditions météorologiques existantes, ainsi que des cartes de prévision. Les navigateurs doivent consulter l'édition annuelle d'Aides radio à la navigation maritime pour l'Atlantique et les Grands Lacs ou Aides radio à la navigation maritime pour le Pacifique, où ils trouveront la liste des cartes disponibles et les heures de diffusion.

Le Centre de prévision des intempéries des Prairies et de l'Arctique produit des cartes météorologiques des régions de l'Arctique qui sont diffusées par le bureau de la Garde côtière d'Iqaluit. Le Centre météorologique et océanographique des Forces canadiennes, à Halifax en Nouvelle-Écosse, diffuse de nombreuses cartes, dont des cartes des conditions maritimes, tout au long de l'année.

1.8 METAREAS (zones météo) et NAVAREAS (zones de navigation)

La Garde côtière canadienne assume la coordination pour les zones géographiques NAVAREAS XVII et XVIII aux fins du Service mondial d'avertissements de navigation. Ce service a été entièrement opérationnel à partir du 1er juin 2011. Les navigateurs doivent consulter le Aides radio à la navigation maritime pour plus de détails.

Figure 4 : METAREAS et NAVAREAS dans l'Arctique canadien

Carte de METAREAS et NAVAREAS dans l'Arctique canadien

Pendant la saison de navigation, les avis et les prévisions météorologiques pour les secteurs METAREA XVII et XVIII au sud du 75e parallèle (latitude) seront diffusés sur le réseau SafetyNET d'Inmarsat-C en mode AGA :
MetareaRégionTransmission (UTC)
XVII (ROP) 0300, 1500
XVIII (ROA-O) 0300, 1500
Les avertissements émis dans les zones de navigation XVII et XVIII au sud du 75e degré de latitude nord seront diffusés par le biais de Inmarsat-C EGC SafetyNET:
Zone de navigationRégionTransmission (UTC)
XVII (POR) 1130, 2330
XVIII (AOR-W) 1100, 2300

Pendant la saison de navigation, les avis et les prévisions météorologiques pour les secteurs METAREA XVII et XVIII au nord du 70e degré de latitude seront diffusés par impression directe à bande étroite de haute fréquence (8416.5 kHz) par le centre de la Garde côtière canadienne à Iqaluit NU. Les horaires de diffusion sont fixés à 0330 UTC et 1530 UTC quotidiennement.

1.9 Services NAVTEX

Le service NAVTEX (télex de navigation) est disponible à partir de plusieurs sites de transmission au moyen de la fréquence 518 kHz (en anglais) et 490 kHz (en français) des avertissements de navigation, des avertissements météorologiques, des rapports sur l'état des glaces, des renseignements de recherche et sauvetage, des prévisions météorologiques et des avertissements du système d'identification automatique (SIA) et GPS. Des renseignements supplémentaires sur les services NAVTEX sont présentés dans la publication Aides radio à la navigation maritime.

Le service NAVTEX est disponible à partir des sites de transmission suivants :
SitePosition
St. John's 47° 30'N 52° 40'O
Labrador 53° 42'N 57° 02'O
Sydney 46° 10'N 60° 00'O
Yarmouth 43° 45'N 66° 07'O
Sept-Iles 50° 15'N 66° 10'O
Thunder Bay 48° 25'N 89° 20'O
Wiarton 44° 20'N 81° 10'O
Iqaluit 63° 43'N 68° 33'O
Tofino 48° 55'N 125° 32'O
Prince Rupert 54° 17'N 130° 25'O
Kodiak Alaska 57°46'N 152°34'O
Kook Island (Nuuk) 64°04'N 052°01'O
Upernavik (île Disko) 72° 50'N 56° 09'O
Simiutaq (secteur du Cap Farewell) 60° 41'N 46° 36'O
Tiksi, SA, Fédération Russe 71°38'N 128°50'E

1.10 Aides à la navigation hivernale dans les eaux canadiennes

Durant les mois d'hiver, les capitaines sont avisés que la plupart des bouées classiques sont enlevées et remplacées dans des zones critiques par des bouées espar non éclairées tout au long du littoral sud-ouest et est de Terre-Neuve, dans le secteur de l'île du Cap-Breton, le golfe et le fleuve Saint-Laurent. Signalons qu'il est possible que ces bouées

  1. se trouvent sous la glace,
  2. soient déplacées,
  3. soient d'une couleur terne ou trompeuse pour le navigateur ou
  4. soient tout simplement absentes à la position relevée.

Par conséquent, il faut faire preuve de prudence dans les eaux où elles sont utilisées. De même, il ne faut se fier ni aux tables ni aux listes de caractéristiques de ces feux. Pour plus de détails, consulter la dernière édition des Avis aux navigateurs.

Mise en garde :

Les navigateurs ne doivent pas se référer uniquement aux bouées ou autres aides à la navigation pour se guider.

Figure 5 et 6 : Exemple de bouées d'hiver (Photos courtoisie du Service canadien des glaces)

Exemple de bouées d'hiver (Courtoisie du Service canadien des glaces)

Exemple de bouées d'hiver (Courtoisie du Service canadien des glaces)

 

1.11 Droits de services de déglaçage

En 1995, le gouvernement fédéral a annoncé qu'il commencerait à récupérer une partie du coût des services maritimes. La Garde côtière a mené de vastes consultations auprès de ses intervenants au sujet de la formule que devraient prendre ces droits d'utilisation. Avant de mettre en application les droits en question, la Garde côtière a examiné diverses options et en a discuté avec des représentants de l'industrie maritime. Par la suite, le barème de droits de services à la navigation maritime applicable aux navires de commerce est entré en vigueur en 1996 et le barème de droits des services de déglaçage (DSD) en 1998.

Les DSD permettent de recouvrer une partie des coûts assumés par le gouvernement fédéral pour fournir les services d'aide au passage des navires, de conseils et de renseignements sur la navigation dans les glaces, et d'entretien des ports et des installations maritimes à l'appui de la navigation commerciale. Depuis le 21 décembre 1998, tous les navires de commerce qui entrent ou quittent un port canadien situé dans une zone de glaces, durant la saison des glaces, doivent payer un droit de transit. Pour plus de détails sur l'application des droits de services de déglaçage ainsi que des explications sur la zone de glaces et la saison des glaces, consultez le site web de la Garde côtière canadienne ou composez le 1-800-563-6295.

Figure 7 : Zones de glaces

Carte des Zones de glaces