1. Introduction

Chaque hiver, les Grands Lacs, le fleuve Saint-Laurent, l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent de même que les eaux entourant la Région de Terre-Neuve-et-Labrador sont recouvertes de glaces, ce qui nuit à la circulation sécuritaire et efficace du commerce maritime. En outre, la glace peut aussi occasionner des risques d'inondation le long du fleuve Saint-Laurent, menaçant ainsi la vie humaine de même que les propriétés. Dans l'Arctique, les conditions de glace rigoureuses deviennent relativement plus accessibles pour le transport maritime durant la courte saison de navigation. La Garde côtière canadienne (GCC) fournit des services de déglaçage et de gestion des glaces pour assurer le déplacement sécuritaire, économique et efficace des navires dans les eaux canadiennes. La disponibilité de ces services aident l'industrie maritime à planifier de façon fiable et prévisible ses activités dans les eaux recouvertes de glace. L'existence d'un service de déglaçage viable et garanti est l'un des facteurs les plus importants du soutien aux économies et aux collectivités de l'Est du Canada et de l'Arctique, non seulement parce que le transport maritime est la moyen le plus économique pour transporter de gros volumes de marchandises mais également parce que ce mode de transport permet de relier ces collectivités au reste du Canada.

Le 5 décembre 1995, un groupe de travail conjoint industrie/GCC sur le déglaçage a été mis sur pied afin d'examiner les services de déglaçage fournis par la GCC en vue de déterminer des stratégies de réduction des coûts et de proposer un barème tarifaire relativement au déglaçage. En 1997, ce groupe de travail, présidé par un représentant de l'industrie, a produit un document portant sur les besoins en matière de brise-glaces (GCC Icebreaker Requirement), qui indiquait le type, le nombre, l'emplacement et la période de déploiement des brise-glaces nécessaires pour supporter les biens publics, les traversiers ainsi que les utilisateurs commerciaux. Ces besoins ont été intégrés dans les niveaux de service des activités de déglaçage, fournissant la base de référence pour le déploiement des brise-glaces nécessaires pour répondre aux besoins de l'industrie du transport maritime.

En mai 2009, et compte tenu des nombreux changements qui se sont produits au cours des années, des membres du Comité consultatif maritime national (CCMN) ont demandé à la GCC de réexaminer le document de 1997 sur les besoins en matière de brise-glaces. En guise de réponse, la GCC a demandé aux membres du CCMN de passer en revue et de mettre à jour leurs besoins en matière de services de brise-glaces et de déterminer les secteurs dans lesquels il pouvait y avoir une capacité excessive, exercice qui pourrait l'aider à s'ajuster en fonction des nouvelles demandes ou des nouvelles priorités. Le présent document résume les résultats de cette revue des besoins de l'industrie du transport maritime commercial (représentée par ses membres au sein de la CCMN) et sert de fondement à la planification et au déploiement des brise-glaces pour les cinq prochaines années.